Abstract

Abstract:

The individualization of family life is one of the crucial ideas among leading theorists dealing with late modernity (Giddens, 1991; Beck, 1992; Bauman, 2000; Beck-Gernsheim, 2002). The individualization thesis was applied in a study of youth attitudes and actions relating to individualization in family life. Data were gathered through surveys on representative samples of young people from nine countries in Southeast Europe. The Human Development Index (HDI) was used as an indicator of the general level of modernization. Analyses revealed that young people from countries with higher HDI tend to (1) be substantially more autonomous in their decision-making and in their plans for the future; (2) perceive relationships with their parents as more conflictual; (3) perceive decision-making in their family as less patriarchal; and (4) be substantially less inclined to marry. With the notable exception of Slovenia, there is also a strong tendency for youth from more developed countries to leave their parents’ households earlier. With some important reservations, these findings lend important empirical support to the individualization thesis relating to family life.

Abstract:

L’individualisation de la vie de famille est une des idées cruciales parmi des théoriciens les plus importants en ce qui concere la modernité tardive (Giddens, 1991; Beck, 1992; Bauman, 2000; Beck-Gernsheim, 2002). La thèse de l’individualisation a été appliquée dans une étude des attitudes des jeunes et des actions liées à l’individualisation de la vie de famille. Les données ont été recueillies grâce à des études d’échantillons représentatifs des jeunes provenant de neuf pays de l’Europe du Sud-Est. L’Indice de Développement Humain (IDH) a été utilise comme indicateur du niveau général de la modernisation. Des analyses rélèvent que les jeunes provenant des pays avec un IDH plus élévé ont une tendance (1) à être sensiblement plus autonomes dans leur prises de décision et dans leurs projets d’avenir; (2) à percevoir leurs relations avec leurs parents comme plus conflictuelles; (3) à percevoir la prise de décision dans leur famille comme moins patriarcale; et (4) à être sensiblement moins enclins à se marier. À l’exeption notable de la Slovénie, les jeunes des pays plus développés ont également une tendance à quitter plus tôt les foyers de leurs parents. Avec quelques réserves importantes, ces conclusions viennent étayer empiriquement la théorie de l’individualisation liée à la vie de famille.

pdf

Additional Information

ISSN
1929-9850
Print ISSN
0047-2328
Pages
pp. 141-161
Launched on MUSE
2020-01-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.