Abstract

Abstract:

D’après une histoire vraie (2015) de Delphine de Vigan et Place Colette (2015) de Nathalie Rheims sont deux récits à la première personne qui se jouent des limites entre fiction et vie réelle et présentent des évènements dérangeants. Malgré des similarités formelles, un apparent ancrage dans le réel, le recours à des photographies et l’utilisation d’une vaste intertextualité, ces deux textes divergent foncièrement par le pacte offert à la lectrice. Vigan nous offre une brillante démonstration de manipulation ludique et instructive, tandis que Rheims nous entraîne dans une expérience beaucoup plus trouble qui nous confronte à un récit ambigu de pédophilie.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 34-46
Launched on MUSE
2019-09-27
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.