In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • L’université et la ville. Les espaces universitaires et leurs usages en Europe du XIIIe au XXIe siècle by Florence BOURILLON et al.
  • Danielle Tartakowsky
Florence BOURILLON, Nathalie GOROCHOV, Boris NOGUES et Loïc VADELORGE (dir.), L’université et la ville. Les espaces universitaires et leurs usages en Europe du XIIIe au XXIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, « Histoire », 2018, 306 p.

L’histoire urbaine et celle des universités ont donné naissance à deux historiographies qui le plus souvent s’ignorent, peut-être en France à plus fort titre que dans certains pays voisins, se focalisant, au mieux, sur le conflit et la séparation entre l’une et l’autre, ainsi que le déplorent les auteurs de cet ouvrage collectif. Toute université contribue pourtant à la fabrique de la ville qui l’abrite et dont elle est parfois consubstantielle en élaborant, en son sein, des espaces spécifiques, selon des modes qui diffèrent au fil des siècles et selon la nature des pouvoirs qui la régissent, la financent ou la contrôlent.

C’est à la nature spatiale et sociale des interactions entre l’une et l’autre que se consacrent les dix-sept contributions traitant de certaines universités européennes, du XIIIe siècle au XXIe siècle. Ainsi de Paris (saisie sous quatre aspects), cinq villes ou régions françaises (dont trois dans le nord de la France), huit villes respectivement inscrites dans la péninsule italienne, la péninsule ibérique (Madrid et Lisbonne) et l’espace germanique, soulignant, au passage, la vitalité du Saint-Empire académique – mais là n’est pas leur propos majeur. La diversité de ces approches sans prétention exhaustive ou représentative permet, du moins, de dégager une grille de questions et d’analyses que le chercheur pourra utilement se réapproprier dans d’autres cadres.

L’ouvrage se décompose en trois ensembles respectivement intitulés « Fondations et refondations universitaires », « Les effets urbains de la présence universitaire » et « Dissémination des espaces universitaires », qui tous s’essaient (parfois, il est vrai, de façon un peu artificielle) à couvrir la longue durée affichée dans le titre de l’ouvrage. Dans sa conclusion, Jacques Verger dégage une grille de lecture qui nous paraît mieux adaptée au solide propos de cet ouvrage. « L’espace universitaire », retenu dans son sous-titre, peut s’entendre en deux sens, rappelle Jacques Verger. « Il peut s’agir des espaces occupés par les universités, autrement dit les bâtiments et les terrains voués aux activités et aux établissements proprement universitaires. Mais la notion peut également renvoyer à celle d’usage, voire d’appropriation par les universitaires de tout ou partie de l’espace englobant. »

La première de ces deux acceptions est abordée dans la première et la troisième partie de l’ouvrage qu’on pourrait sans difficulté réorganiser de la sorte, au prix alors, il est vrai, d’un déséquilibre. Les contributions réunies là montrent comment certaines universités médiévales ou parfois modernes prennent naissance dans des espaces qui ne leur étaient pas initialement destinés (Paris, Padoue, Strasbourg) avant que d’être dotées de bâtiments ad hoc, selon des chronologies propres à chacune.

Diverses circonstances président à la décision de construire de nouvelles universités, de les développer ou déplacer. Le renversement des pouvoirs et la nécessité d’affirmer un ordre nouveau prévalent dans plusieurs contributions consacrées aux époques médiévale et moderne, ou encore au XIXe siècle (Strasbourg). Le primat des données socio-démographiques, économiques et urbanistiques s’affirme, en revanche, aux XXe et XXIe siècles. Ainsi, les réaménagements urbains et la réhabilitation des quartiers tombés en déshérence à la suite de la désindustrialisation (Lille), les exigences des politiques de régionalisation, l’attention portée aux équilibres du maillage national ou européen. Mais, à plus fort titre, la croissance des effectifs étudiants à partir des années 1960, posant des problèmes et...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 142-144
Launched on MUSE
2019-07-20
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.