In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • La Pharmacie centrale de France : une coopérative pharmaceutique au XIXe siècle by Nicolas SUEUR, and:La maison Menier, de la droguerie au chocolat (1816–1869). Aux origines de l’industrie pharmaceutique en France by Nicolas SUEUR
  • Claire Fredj
Nicolas SUEUR, La Pharmacie centrale de France : une coopérative pharmaceutique au XIXe siècle, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, « Perspectives historiques. Entreprises », 2017, 412 p.
Nicolas SUEUR, La maison Menier, de la droguerie au chocolat (1816–1869). Aux origines de l’industrie pharmaceutique en France, Paris, L’Harmattan, 2018, 316 p.

Nicolas Sueur est l’auteur de deux ouvrages récents consacrés à la manière dont la pharmacie et le marché du médicament évoluent au cours des deux premiers tiers du XIXe siècle. Le premier, publié en 2017, et issu d’une thèse de doctorat d’histoire, porte sur la Pharmacie centrale de France (PCF), fondée en 1852 par François Dorvault (1815–1879). Le second, paru en 2018, s’intéresse à la maison Menier, grossiste en droguerie et modèle de Dorvault. Dans les deux cas, il est question d’entrepreneurs à l’origine d’un grand établissement concentré et mécanisé, s’occupant chacun de deux secteurs complémentaires et concurrents, la pharmacie et la droguerie, dont les relations sont définies par la loi du 21 germinal an XI (1803) sur la police de la pharmacie stipulant que la préparation et la vente de médicaments ne peuvent être faites que par un pharmacien. Toutefois, les épiciers et, de plus en plus, les droguistes, continuent la vente de drogues simples. Affirmant le monopole de la pharmacie sur le marché du médicament, la loi autorise de fait d’autres professions à en faire commerce et certaines, aux frontières de la loi, vont aussi en fabriquer 4. La droguerie pharmaceutique, gagnée par de nouvelles logiques industrielles et commerciales, voit émerger de grandes entreprises à l’instar de la maison Menier.

La maison Menier, de la droguerie au chocolat (1816–1869). Aux origines de l’industrie pharmaceutique en France retrace ainsi le parcours de Jean-Antoine Brutus Menier (1795–1853), fondateur en 1816 de la maison de commerce qui porte son nom, dont la réputation ne cesse de croître à partir de 1822, moment où elle se spécialise dans la fabrication des farines et des poudres. La Société Menier et Cie s’installe à Noisiel en 1824, où des machines mues par l’énergie hydraulique pulvérisent en grand diverses substances. C’est ainsi que naît un des premiers établissements pharmaceutiques qui, paradoxalement, n’est pas contrôlé par un pharmacien – encore Menier obtient-il son diplôme de pharmacie en 1839. La fabrication de plusieurs médicaments passe [End Page 126] en effet par la réduction en poudre la plus fine possible de nombreuses matières ; des pharmaciens sous-traitent ce qu’ils sont censés réaliser dans leur officine à Menier, qui en améliore la qualité. Le succès de la maison Menier vient de la concurrence qu’elle exerce par sa maîtrise des prix et des réseaux de commercialisation. Sa clientèle compte 4 000 pharmaciens en 1847, 6 000 vingt ans plus tard. Au milieu du siècle, la marque Menier règne sur la droguerie pharmaceutique et son catalogue témoigne de la formidable diversification des produits vendus touchant à la santé, notamment le chocolat. Lorsque le fondateur meurt en 1853, la Société Menier, reprise par son fils Émile-Justin, est devenue une grande maison de droguerie, un acteur incontournable du marché du médicament à Paris et en France. Même concurrencée par d’autres firmes de même acabit, elle continue de s’étendre avec l’ouverture d’un laboratoire d’analyse et de contrôle des produits ainsi que d’une usine à Saint-Denis, dont la production démarre en 1864.

C’est face à l’immixtion des grandes maisons de droguerie dans la vente de médicament que les pharmaciens cherchent, depuis le début du XIXe siècle, à s’associer pour défendre leur monopole, une question au c...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 126-128
Launched on MUSE
2019-07-20
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.