Abstract

Abstract:

This article discusses how the (post)colonial museum in Tervuren helped to create an artificial separation between "East" and "Central" Africa on both sides of Lake Tanganyika, while in reality this was and still is a zone of encounter. The exclusion of the "Arab" was twofold. First, East African objects were not exhibited. Second, "Eastern" material culture that was collected in Central Africa, became represented as imported traces of "barbary," only highlighting the "civilizing mission" of European colonization.

Résumé:

Cet article se penche sur la façon dont le musée (post)colonial de Tervuren a contribué à créer une séparation artificielle entre l'Afrique de l'Est et l'Afrique Centrale des deux côtés du lac Tanganyika, alors qu'il s'agissait en réalité d'une zone de rencontre. L'exclusion de "l'Arabe" était double. Premièrement, les objets d'Afrique de l'Est n'ont pas été exposés. Deuxièmement, la culture matérielle "orientale" qui a été collectée en Afrique Centrale a fini par être représentée comme une trace importée de la "barbarie" ce qui a eu pour résultat de souligner uniquement la "mission civilisatrice" de la colonisation européenne.

pdf

Additional Information

ISSN
1558-2744
Print ISSN
0361-5413
Pages
pp. 327-358
Launched on MUSE
2019-06-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.