In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Jules Verne
  • Volker Dehs

À la pénurie des documents accessibles sur la vie et l'œuvre de Jules Verne (1828–1905) jusqu'à la fin des années 1970 a succédé une situation contraire qui s'avère plus satisfaisante, voire idéale aux chercheurs: un certain nombre d'archives publiques détiennent désormais la quasi-totalité des matériaux documentaires (livres, manuscrits, notes de travail) et une bonne partie de la correspondance. Après une première orientation de ces centres de recherche, cet article fait état de la situation éditoriale de l'œuvre en indiquant aussi certains desiderata dont des recherches futures devraient tenir compte. Sont abordés successivement: bibliographies et dictionnaires concernant l'œuvre de Verne, biographies, analyses générales et sujets particuliers en tenant compte des tendances actuelles. Le texte n'a pas la prétention de fournir une bibliographie relative au sujet, mais d'orienter la recherche des intéressés.

La réception de l'écrivain Jules Verne a ceci de particulier qu'elle est intimement liée à un paradoxe: la popularité dont jouissait le romancier (et l'homme de théâtre pour les adaptations dramatiques de ses romans) de son vivant sur le plan international s'oppose à une certaine condescendance, voire un mépris qu'il rencontrait auprès de la critique académique.1 Ce paradoxe se traduit dans le fait que Verne, d'après les indications de l'Index translationum de l'Unesco, passe toujours pour être l'écrivain français le plus traduit,2 mais ce record purement quantitatif ne dit rien sur la qualité des traductions qui sont souvent abrégées et simplifiées afin de convenir au public juvénile visé par les éditeurs, un procédé commercial qui avait déjà débuté à la fin du dix-neuvième siècle et pas mal contribué au cercle vicieux d'une considération dépréciative.3 [End Page 266]

En conséquence, et malgré l'existence sporadique de quelques travaux universitaires consacrés à Verne dès 1916,4 la recherche et une discussion plus ou moins critique de son œuvre furent surtout promues jusqu'aux années 1970 par des auteurs amateurs et des associations spécialisées comme la Société Jules Verne, fondée à Paris en 1935 et réactivée en 1966,5 dans le but de contribuer à une réévaluation de l'écrivain. Celui-ci fut effectivement considéré après son décès comme un auteur vulgarisateur pour la jeunesse et ensuite, avec un résultat très ambigu, comme un prophète anticipateur de la technique et le père de la science fiction, tous des genres peu goûtés par la critique et souvent ignorés ou passés sous silence. La plus grande partie de ces publications avaient un caractère purement descriptif et peu analytique, contribuant à leur tour à promulguer l'image d'un auteur doué d'une vue prophétique, penchant parfois même dans l'ésotérisme. Il faut en exclure un article de l'écrivain Michel Butor, qui, paru en 1949, analysa l'œuvre romanesque et lui accorda un symbolisme lié à la nature.6 Son influence, sinon immédiate, devait se révéler fondamentale par la suite et établir un niveau intellectuel inégalé pendant de longues années dans la recherche vernienne.

Le regain de l'intérêt pour l'œuvre vernienne est surtout dû à des événements purement extérieurs à la littérature. Ainsi, l'œuvre de Verne entra dans le domaine public en 1967, ce qui avait provoqué, immédiatement auparavant, la publication de plusieurs séries des Voyages extraordinaires dans des versions non mutilées, agrémentées d'ailleurs des illustrations originales de l'ancienne édition Hetzel,7 titre épuisé ou disponible seulement dans des adaptations abrégées. Cet événement, accompagné en mars–avril 1966 d'une importante exposition sur Verne et son œuvre dans les salons Renault Élysées à Paris, devint un catalyseur considérable pour la réception, de même qu'en 1978 le cent cinquantième anniversaire de la naissance de l'écrivain et en 2005 le...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 266-277
Launched on MUSE
2019-05-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.