In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Roland Barthes: création, émotion, jouissance ed. by Nenad Ivić et Maja Vukušić Zorica
  • Claude Coste
Roland Barthes: création, émotion, jouissance. Sous la direction de Nenad Ivić et Maja Vukušić Zorica. (Rencontres, 274.) Paris: Classiques Garnier, 2017. 180 pp.

À travers de nombreux colloques, l'année du centenaire, en 2015, a permis de mesurer la vitalité de la réception de Barthes en France et dans le monde. Le présent volume, introduit par Éric Marty, correspond aux rencontres organisées à Zagreb, en juin et juillet 2015, par Nenad Ivic et Maja Vukušić Zorica. L'unité d'un tel ouvrage ne réside pas dans le sous-titre assez passe-partout, ni dans une problématique suffisamment définie pour fédérer l'ensemble des contributions. Ainsi, le bel article de Frédéric Souniac sur la dimension sexuelle du discours musicologique ('Fragments d'une jouissance sonore: expérience musicale et sexualité chez Roland Barthes') ou la contribution très éclairante de Codrua Morari ('Le Cinéma comme festival d'affects: Roland Barthes et le septième art') auraient pu figurer dans les volumes récents, En sortant du cinéma, dir. Antoine de Baecque, Marie Gil et Eric Marty (Paris: Hermann, 2018) et Barthes et la musique, dit Claude Coste et Sylvie Douche (Rennes: Presses universitaires de Rennes, 2018). La singularité de l'ouvrage se lit davantage dans la rencontre de chercheurs français et de chercheurs originaires de pays de l'est de l'Europe (Croatie et Roumanie), même s'il est difficile de définir une approche strictement géographique de l'œuvre de Barthes. On notera seulement chez les trois universitaires croates une pratique de la lecture plus proche de la glose théorisante que du véritable commentaire, sur des notions essentielles comme la jouissance, la délicatesse ou la lecture. En cette année de commémoration, c'est plutôt dans le regard rétrospectif et dans la volonté de dresser un bilan qu'on trouvera le fil conducteur de ce recueil disparate. Ainsi, Dominique Rabaté ('Que reste-t-il du Plaisir du texte?') se retourne-t-il sur le livre de Barthes pour en retenir l'affirmation courageuse d'une identité vacillante; Alexandre Gefen ('Le Jeune Homme et la mort: Barthes et la création') et Maïté Snauwaert ('L'Exercice lucide du deuil') montrent avec subtilité [End Page 318] combien selon Barthes la mort façonne la définition de la littérature aussi bien que l'invention de ses formes; Thomas Clerc relit la Chambre claire en réponse à Jacques Rancière pour montrer la vitalité d'une approche sémiologique et non seulement référen-tielle de la photographie. On soulignera pour finir les contributions de deux universitaires roumains qui ouvrent de nouveaux champs de recherche: Laura Marin enrichit la figure insaisissable du neutre en s'interrogeant sur la présence d'un neutre médical ('De la vitalité désespérée du neutre'); quant à Alexandru Matéi ('La Délicatesse contre/avec l'engagement: Barthes en Roumanie'), il analyse le séjour de Barthes en Roumanie en se fondant sur la lecture de documents inédits comme une lettre de Barthes et le témoignage de Petre Sirin. Disparate et inégal, ce volume témoigne incontestablement du dynamisme de la recherche européenne sur Barthes.

Claude Coste
Université de Cergy Pontoise
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 318-319
Launched on MUSE
2019-05-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.