In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Matisse's Poets: Critical Performance in the Artist's Book by Kathryn Brown
  • Jean Khalfa
Matisse's Poets: Critical Performance in the Artist's Book. By Kathryn Brown. London: Bloomsbury Academic, 2017. xxi + 365 pp., ill.

Henri Matisse fut longtemps considéré par les artistes des avant-gardes comme techniquement talentueux mais irrémédiablement ancré dans la période précédant le modernisme. Tel fut le premier jugement de Tristan Tzara, dans son compte rendu des Jockeys camouflés de Pierre Reverdy, publié en 1919 avec cinq dessins de Matisse (Dada, 4–5, p. 26). Parmi les nombreux livres illustrés par Matisse, si l'on connaît généralement Jazz ([Paris]: Tériade, 1947), c'est surtout comme suite d'images somptueuses et non œuvre où texte et image interagiraient. L'étude magistrale de Kathryn Brown n'est pas seulement une somme érudite sur tous ces livres, mais vise à renverser de telles vues. Elle propose de considérer ces œuvres comme 'performances critiques', c'est-à-dire laboratoires de réflexion plastique sur la critique littéraire et sur la créativité artistique. Chaque chapitre contient donc une description du contexte socio-historique et de la réalisation physique d'une grande œuvre ou d'un groupe de livres, et l'articule à la question théorique soulevée par l'œuvre. Ainsi Poésies de Stéphane Mallarmé (Lausanne: Skira, 1932), avec ses vingt-neuf eaux-fortes de Matisse, est-il réflexion tant de l'image que des textes sur les rapports entre poésie et silence, signe et vide, et sur les limites matérielles de la créativité. Cette thèse se soutient d'une analyse détaillée des processus de création du livre, de ses caractéristiques matérielles ainsi que d'un éventail de textes critiques, de témoignages et de correspondances toujours éclairants (on notera, au fil du livre, les discussions des jugements de Louis Aragon sur Matisse et des textes de Matisse lui-même, qui ne cessait de théoriser sa pratique). L'Ulysse de James Joyce (New York: Limited Editions Club, 1935), signé de l'auteur et de l'artiste et publié par Georges Macy en une édition 'limitée' de 1 500 copies peut paraître un travail de commande, Matisse ayant d'ailleurs apparemment décidé d'illustrer Homère plutôt que Joyce. Brown suggère que Matisse se sert en fait ici d'Homère comme Joyce s'en était servi, scénographiant dans son travail même les processus de transformation à l'œuvre dans cette écriture. La réalisation très particulière du livre, où chaque scène illustrée est accompagnée d'un cahier d'esquisses préparatoires progressant vers l'abstraction, sur feuilles de formats et de couleurs différents, est en elle-même manifestation de l'intérêt de Matisse pour la sérialité du travail créatif. Brown aurait d'ailleurs pu souligner que la première illustration de l'épisode de Circé se rapporte manifestement à la scène du bordel chez Joyce. Finalement c'est dans l'incongruité même de l'association de Matisse avec certains de 'ses' poètes que se trouverait le travail de ces livres. Ainsi, le chapitre sur Tzara et Reverdy, riche d'une réflexion critique sur la création et l'ekphrasis ancrée dans Merleau-Ponty, souligne-t-il à partir de la correspondance de Matisse avec Tzara autour de leurs livres de 1946 et 1948 que l'incongruité vise à créer un espace d'indétermination. On aurait souhaité que certaines des traductions proposées fussent plus précises, mais [End Page 303] pour l'essentiel ce beau livre s'imposera tant comme ouvrage de référence sur les livres de Matisse que comme réflexion sur la fonction critique du dialogue de l'image et du texte.

Jean Khalfa
Trinity College, Cambridge
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 303-304
Launched on MUSE
2019-05-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.