In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • La Petite Valise
  • Évelyne Trouillot (bio)

Isabelle n’aimait pas sa mère. Elle se demandait souvent si cela ne faisait pas d’elle un monstre, une personne anormale, à la limite de la moralité la plus élémentaire. Après tout, c’était cette femme qui l’avait mise au monde. Elle ne bénéficiait même pas de l’excuse de l’enfant adopté, tiraillé par la quête confuse et douloureuse de son identité biologique. Qui plus est, sa mère et elle se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Au fait, l’unique différence entre les deux femmes semblait ren-forcer leur ressemblance. Alors que la longue silhouette d’Isabelle l’apparentait immédiatement à la famille Shabib, le mètre cinquante-deux de sa mère se situait bien dans la lignée des Corneille, connus pour leur petite taille.


Click for larger view
View full resolution

“Le portrait craché de Marguerite” toute sa vie durant, elle avait dû entendre ces paroles et sourire poliment. Sa mère ne prenait pas cette peine. Elle plissait davantage ses lèvres ou ignorait simplement le commentaire. Continuant à passer des ordres, à harasser employés et vendeurs, apostrophant les marchands ambulants qui selon elle passaient trop près de sa devanture, permettant à un sourire crispé de détendre ses traits en croisant le regard des acheteurs jugés dignes de son attention.

Les bras le long du corps, Isabelle resta debout près du lit où reposait sa mère. Dormait-elle ou faisait-elle semblant? Après plus de quarante ans à [End Page 21] fréquenter cette femme, Isabelle n’arrivait toujours pas à percer ses sentiments. Marguerite Corneille Shabib se doutait-elle que sa fille ne l’aimait pas? S’en souciait-elle? Le visage impassible et froid changeait rarement, sauf pour augmenter cet air de dédain qui semblait résumer ses rapports au monde et aux autres.

Isabelle se doutait que sa mère devait enrager de se retrouver en position vulnérable aujourd’hui! Elle, Marguerite Corneille Shabib, descendante d’une famille de grands commerçants depuis plusieurs générations, commerçante et entrepreneure elle-même, PDG d’un consortium d’industries textiles, se trouver réduite à ce paquet d’os et de chair minable, incapable de se mouvoir sans assistance, impotente et frêle.

Tournant soudainement les yeux, Isabelle croisa le regard d’une des infirmières qui prenaient soin de sa mère. Celle qu’elle avait embauchée en plus du personnel de cette institution privée excessivement chère où elle avait décidé de placer sa mère. Comment s’appelait-elle encore? Jeannette, ou Josette? Non, Juliette. Chaudement recommandée par une cousine de maman. Assez bien formée tout compte fait, vue la qualité incertaine des innombrables écoles d’infirmière qui pullulaient dans le pays. Au moins, celle-ci savait comment lire les signes vitaux et pouvait interpréter les consignes du médecin. Mais son regard vite détourné avait fait tiquer Isabelle. Il ne coïncidait pas avec l’attitude dévouée qu’elle affichait d’ordinaire. Un regard froid et sec, un peu comme celui de Marguerite quand elle révoquait un employé. Des yeux vides qui ne voyaient ni les traits désespérés, ni les coups d’œil haineux.

Un jour, Isabelle avait suggéré à sa mère d’employer un ton moins blessant avec le staff, de ne pas afficher un tel mépris envers les autres. Marguerite avait tourné la tête vers sa fille sans répondre mais celle-ci avait senti sur sa joue, le poids de la gifle qu’elle n’avait pas reçu. Le poids de la déception et du rejet avec un soupçon de commisération comme si vraiment elle n’aurait pas pu s’attendre à autre chose d’une Shabib. Isabelle avait longtemps compris que son père et sa mère ne s’étaient pas unis par amour et que Marguerite nourrissait même des sentiments de dédain pour la famille de son mari. Même la grand-mère Shabib qui adorait sa petite...

pdf

Additional Information

ISSN
2165-1612
Print ISSN
2165-1604
Pages
pp. 21-28
Launched on MUSE
2019-05-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.