Abstract

RÉSUMÉ:

La demande croissante de lits en établissements publics subventionnés de soins de longue durée (ÉPSLD) occasionne de longues listes d'attentes en Ontario. Ces temps d'attente doivent être absorbés par les autres types d'hébergements, incluant les résidences non subventionnées (RNS). Cette étude compare les ÉPSLD et les RNS en termes de services fournis, de régimes de financement et des implications de ces sources de financement pour les personnes âgées. Des données descriptives pour les ÉPSLD et les RNS ont été collectées à partir de sources publiques et privées afin de représenter l'offre de services, leur disponibilité, leurs coûts et les sources de financement de ces types d'hébergement. Les services offerts par les ÉPSLD et les RNS se chevauchent en partie, particulièrement dans les niveaux de soins les plus élevés. Bien que les secteurs public et privé facturent des frais d'hébergement aux résidents, la plus grande partie des coûts en ÉPSLD sont couverts par des fonds publics, tandis que les résidents en RNS assument personnellement ces frais, en règle générale. Compte tenu des listes d'attente des ÉPSLD, plusieurs personnes âgées doivent se tourner vers d'autres établissements de soins, tels que les RNS. Plusieurs politiques alternatives existantes pourraient être considérées en vue d'améliorer l'équité dans l'accès aux soins en résidence pour les personnes âgées.

ABSTRACT:

Growing demand for beds in government-subsidized long-term care (LTC) homes in Ontario is causing long waitlists, which must be absorbed by other residential alternatives, including unsubsidized retirement homes. This study compares Ontario's LTC homes and retirement homes for care services provided, funding regimes, and implications of differential funding for seniors. Descriptive data for both types of homes were collected from public and proprietary sources regarding service offerings, availability, costs, and funding. Overlaps exist in the services of both LTC and retirement homes, particularly at higher levels of care. Although both sectors charge residents for accommodation, most care costs in LTC homes are publicly funded, whereas residents in retirement homes generally cover these expenses personally. Given waitlists in Ontario's LTC homes, many seniors must find residential care elsewhere, including in retirement homes. Several policy alternatives exist that may serve to improve equity of access to seniors' residential care.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1107
Print ISSN
0714-9808
Pages
pp. 155-167
Launched on MUSE
2019-05-13
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.