In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Extraction des ressources et droits des femmes et des filles
  • Sara L. Seck (bio) and Penelope Simons (bio)

Les rapports entre les femmes et l'extraction des ressources sont complexes et multidimensionnels. Dans ce secteur, les femmes travaillent parfois directement à l'extraction ou dans les emplois de soutien ou de services. Elles font souvent partie des collectivités touchées par l'extraction des ressources et en ressentent les effets différemment des hommes, à cause entre autres des rôles genrés dans la communauté ou de leur vulnérabilité face à la violence, ou encore parce qu'elles militent ou dirigent des mouvements de résistance à l'extraction des ressources. Leurs rôles et leurs identités peuvent changer dans leurs milieux à cause de l'extraction des ressources, et elles n'ont pas toujours un accès égal aux avantages que procurent les chantiers d'extraction.1

Au cours de l'histoire, le secteur de l'extraction minière à grande échelle et de l'exploitation du pétrole et du gaz a été largement genré et fortement masculin. Bien qu'un nombre croissant de femmes travaillent dans ces secteurs, que ce soit comme directrices, employées, avocates ou associées, les femmes demeurent sous-représentées à l'échelle mondiale.2 Dans l'extraction des ressources à grande échelle, les femmes sont plus susceptibles de trouver du travail dans « les ressources humaines, les communications, la comptabilité [et] les finances » que comme gestionnaires et, par conséquent, elles ont de la difficulté à accéder à des rôles de direction.3 Même s'il devient de plus en plus courant de voir des femmes directement [End Page viii] engagées dans le secteur minier, certains problèmes structuraux doivent encore être réglés pour assurer l'égalité des genres et créer des lieux de travail rassurants et exempts de discrimination.4

Certaines femmes vivant dans des régions touchées par l'extraction des ressources s'opposent énergiquement aux projets d'exploitation minière ou d'extraction de pétrole ou de gaz, et mènent des protestations contre les chantiers proposés qui ont parfois été approuvés sans consultation ou sans consentement. Katy Jenkins relève plusieurs effets négatifs de l'extraction des ressources qui touchent plus spécifiquement les femmes et les filles,5 notamment : la contamination des sols et de l'eau, son effet sur la biodiversité, et le fardeau croissant sur les femmes et les filles qui sont responsables de la production alimentaire, de l'approvisionnement en eau potable ou des soins aux membres de la famille devenus malades à cause de cette contamination6 ; les impacts genrés de l'extraction des ressources sur la santé7 ; le déplacement et la perte de moyens de subsistance locaux qui incitent les gens à adopter des styles de vie malsains8 ou des changements dans les rôles sexospécifiques à l'intérieur de [End Page ix] leur société9 ; et enfin, des risques accrus de violence contre les femmes en raison de l'afflux de grands nombres de travailleurs principalement masculins ou de militaires, de policiers ou d'agents de sécurité privés qui protègent les chantiers d'extraction.10 Pour ajouter à la complexité en cette période de crise climatique, on doit se demander s'il est possible de concilier le développement de nouveaux chantiers pétroliers et gaziers avec la perspective d'un avenir qui respecte les droits de la personne, surtout les droits des femmes et des enfants vulnérables qui sont touchés de façon disproportionnée par les changements climatiques.11 [End Page x]

Bien que cette industrie fasse vivre aux femmes et aux filles des expériences différentes selon le pays et les contextes de l'extraction, toutes ces entreprises risquent d'exacerber les problèmes déjà existants de discrimination et de violence sexospécifiques. Les femmes et les filles autochtones ressentent encore plus ce fardeau et ces difficultés,12 tout comme celles qui vivent des formes croisées de discrimination et de violence en raison par exemple de leur âge, de leur race, de leur statut socioéconomique, de leur...

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. viii-xv
Launched on MUSE
2019-04-23
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.