Abstract

Abstract:

En matière de santé, tous les pays du monde font face à une situation de crise liée aux antibiotiques. Les bactéries résistantes rendent inefficaces les réserves actuelles d'antibiotiques, et l'approvisionnement en médicaments de substitution s'épuise. La contribution du Canada à ce problème mondial excède sa quote-part, le nombre de doses d'antibiotiques par habitant y étant plus élevé que dans bon nombre des pays comparables de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Dans un cadre dynamique simple, les auteurs définissent une politique efficace propre à réduire la surutilisation des antibiotiques et à en prolonger par conséquent la durée de vie. Cette politique réunit les éléments suivants : a) des brevets restreints autorisant l'offre de médicaments de substitution; b) une politique concurrentielle souple permettant un degré limité de coordination entre les concurrents; c) une norme réglementaire quant aux nouveaux médicaments de substitution pour freiner la résistance croisée; et d) une taxe pigouvienne visant à réduire la production générique postérieure à l'expiration des brevets. En complément de ce régime de gestion des brevets et de la concurrence ainsi que de droits régulateurs, des mesures d'encouragement supplémentaires indépendantes des ventes, telles que des subventions, des prix d'excellence et des examens réglementaires accélérés, pourraient être nécessaires à la promotion du développement de nouveaux antibiotiques.

Abstract:

Countries worldwide face an antibiotics health crisis. Resistant bacteria are rendering the current stock of antibiotics ineffective, and the pipeline of back-up drugs is running dry. Canada contributes more than its share to this global problem, with per-capita doses of antibiotics exceeding those of many of its peer countries in the Organisation for Economic Co-operation and Development. In a simple dynamic framework, we identify an efficient policy that reduces overuse and hence prolongs the lives of antibiotics. The policy includes (a) narrow patents to allow substitute drugs; (b) a flexible competition policy to permit limited coordination between competitors; (c) a regulatory standard on new substitute drugs to contain cross-resistance; and (d) a Pigouvian tax to reduce post-patent generic output. Complementing this patent-competition-regulatory-tax regime, additional incentives not dependent on sales, such as subsidies, prizes, and expedited regulatory reviews, may be necessary to promote development of new antibiotics.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. 74-92
Launched on MUSE
2019-04-05
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.