Abstract

Abstract:

This article traces the experiences of Angolan students who attended East German institutions of higher education between Angolan independence and the fall of the Berlin Wall. Based on oral histories collected in Luanda from twenty-one returned Angolan students in 2015, triangulated with archival material from Angola and the GDR, it argues that students negotiated between accommodation and resistance in their everyday life at the university and beyond. Conscious of the importance of academic success and adaptation to the East German learning culture, Angolan students drew a line when regulations infringed on their personal freedom and responded by engaging East German officials in discussion or simply by circumnavigating the rules. The life history of a female student illustrates how she negotiated between responsibility to formal learning and personal needs within a controlling society. When one considers the conditions of Angolan student life in East Germany as a whole, it becomes apparent that the East German notion of the model foreign student did not map onto the complexities of Angolan student lives. This article sheds light on the student migration of a generation of Angolan post-independence technocrats, many of whom studied in the former East during the Cold War. Through the eyes of Angolan educational migrants, we see the limits and possibilities of the lives of foreign students in the GDR.

Résumé:

Cet article retrace les expériences de jeunes étudiants angolais dans des établissements d'enseignement supérieur en Allemagne de l'Est entre l'indépendance angolaise et la chute du mur de Berlin. Basé sur des histoires orales recueillies à Luanda auprès de vingt-et-un étudiants angolais revenus au pays en 2015, triangulées avec des documents d'archives d'Angola et de RDA, l'article soutient que les étudiants transigeaient entre accommodement et résistance dans leur quotidien à l'université et au-delà. Conscients de l'importance de réussir académiquement et de s'adapter à la culture d'apprentissage est-allemande, les étudiants angolais estimaient que la ligne était dépassée dès lors que le règlement empiétait sur leur liberté individuelle et réagissaient en engageant des discussions avec les autorités est-allemandes ou simplement en contournant les règles. Le récit de vie d'une étudiante illustre comment elle transigeait entre son devoir vis-à-vis de l'apprentissage formel et ses besoins individuels dans une société dirigiste. Lorsqu'on considère globalement les conditions dans lesquelles les étudiants angolais vivaient en Allemagne de l'Est, il apparaît clairement que la notion est-allemande d'étudiant étranger modèle ne cadrait pas avec les complexités de la vie des étudiants angolais. Cet article apporte un éclairage sur la migration étudiante d'une génération de technocrates angolais postindépendance nombreux à avoir étudié dans des pays de l'Est pendant la guerre froide. À travers le regard des migrants étudiants angolais, cet article nous aide à voir les limites et les possibilités de la vie des étudiants étrangers en RDA.

pdf

Additional Information

ISSN
1750-0184
Print ISSN
0001-9720
Pages
pp. S144-S166
Launched on MUSE
2019-01-30
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.