Abstract

Abstract:

Canada's Criminal Code contains unique sentencing provision known as the Gladue principle. This provision requires consideration of the social and contextual factors that bring an Indigenous person before a criminal court. With reference to Sherene Razack's "ethics of accountability," this article explores a set of recent sentencing and bail decisions of an Ontario judge who has been hailed as a compassionate moral crusader assisting Indigenous people. I argue that the Gladue process reveals and contains a reparative logic—an ontological and temporal framework that ultimately structures discourses of human/racial difference for Indigenous people in the criminal justice system.

Abstract:

Le Code criminel du Canada contient une disposition unique sur la détermi-nation des peines qui est connue sous le nom de principe Gladue. Selon cette disposition, il faut tenir compte des facteurs sociaux et contextuels qui ont amené une personne autochtone devant une cour criminelle. En référence à la notion d'éthique de l'imputabilité développée par Sherene Razack, cet article étudie un ensemble de décisions récentes, relatives à la détermination de la peine et à la libération sous caution, prises par un juge ontarien qui a été acclamé comme un véritable héros moral et humanitaire des peuples autochtones. Je concentre mon analyse sur les représentations juridiques et médiatiques de ces décisions. Je soutiens que le processus Gladue révèle et contient une logique réparatrice—un cadre ontologique et temporel qui structure les discours de différence humaine et raciale pour les personnes autochtones dans le système de justice pénale.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. 522-542
Launched on MUSE
2019-01-08
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.