Abstract

Abstract:

Les auteurs proposent une analyse empirique de l’accès à la formation postsecondaire en ce qui touche les étudiants des programmes de sciences, technologies, ingénierie et mathématiques, indispensables à la prospérité économique du pays, particulièrement en ce qui a trait au secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC). Leur analyse porte sur la cohorte A de l’Enquête auprès des jeunes en transition (EJET-A), dans le cadre de laquelle est suivi un échantillon représentatif de jeunes Canadiens âgés de 15 ans en 1999 jusqu’au moment où se prennent normalement les décisions quant à la formation postsecondaire. Les principaux résultats obtenus révèlent que la proportion des étudiantes qui se dirigent vers les programmes de sciences, technologies, ingénierie et mathématiques est beaucoup plus faible que celle des étudiants faisant le même choix, même après l’application d’un vaste ensemble de variables de contrôle, dont le niveau atteint au secondaire en mathématiques et en science. Par ailleurs, les minorités visibles, en particulier les minorités constituées d’immigrants de première génération, notamment celles qui proviennent d’un groupe précis de régions, se dirigent vers ces disciplines dans des proportions beaucoup plus importantes que les autres. Ces résultats ont une incidence sur le vivier de talents de l’avenir.

Abstract:

This article presents an empirical analysis of access to post-secondary education (PSE) as it pertains to students in science, technology, engineering, and mathematics (STEM) programs, who are vital to the nation’s economic performance, especially with respect to its information and communication technology (ICT) sector. The analysis is based on the rich Youth in Transition Survey, Cohort A (YITS–A), which follows a representative sample of Canadian youth age 15 in 1999 through to the normal point at which PSE decisions are made. The main findings include that female students go into STEM disciplines at a much lower rate than male students, even after controlling for a broad set of control variables, including high school grades in math and science. Conversely, visible minorities, especially those who are first-generation immigrants, and particularly those from a specific set of regions, participate at much higher rates than others. These results have implications for the ICT talent pool of the future.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. S43-S55
Launched on MUSE
2018-12-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.