In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Histoire du monde au XIXe siècle ed. by Pierre Singaravélou, Sylvain Venayre
  • Edward Ousselin
Histoire du monde au XIXe siècle. Sous la direction de Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre; traductions par Perrine Chambon et Odile Demange. Paris: Fayard, 2017. 718 pp., ill.

Une centaine d'historiens ont contribué à cet ouvrage collectif, qui a pour but, comme le précisent Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre dans leur Introduction, 'd'échapper à l'européocentrisme' (p. 18). Cette tentative d'histoire globale du dix-neuvième siècle passe donc par un processus de décentrement, à travers lequel l'Europe n'est plus simplement présentée comme l'origine et le vecteur de la modernité qui s'impose aux autres régions du monde. Cet épais volume est divisé en quatre parties: 'L'Expérience du monde'; 'Le Temps du monde'; 'Le Magasin du monde'; 'Le Monde en ses provinces'. Les quatorze chapitres de la première partie sont consacrés aux transformations à l'échelle mondiale et à leurs causes: les évolutions démographiques, les progrès dans les domaines des transports et des communications, l'urbanisation et l'industrialisation, les guerres et les conquêtes coloniales. La deuxième partie est chronologique: une série de dates qui correspondent à, par exemple, la fondation du Liberia, la révolte des Taiping, l'éruption du Krakatoa, le suffrage des femmes en Nouvelle-Zélande ou la Guerre russo-japonaise. Dans la troisième partie, ce sont des objets ou des produits qui sont examinés: le fil de fer barbelé, le caoutchouc, les daguerréotypes, l'opium. La dernière partie divise le monde en dix grandes régions, pour analyser l'évolution de chacune au cours du long dix-neuvième siècle. Les diverses approches des quatre parties du livre, chacune apportant un éclairage distinct, permettent de dépasser le récit traditionnel de l'histoire événementielle. Quant à la dimension mondiale du domaine d'études de ce livre, on peut prendre pour exemple le premier chapitre de la première partie, 'Configurations démographiques et configurations familiales', dont le début associe la découverte d'un chercheur scientifique britannique avec les travaux de deux médecins (l'un japonais, l'autre franco-suisse) travaillant à Hong Kong sur le bacille de la peste, un siècle plus tard. De façon générale, un des objectifs de ce livre est de mettre en rapport — et parfois d'établir des liens de causalité entre — des événements qui eurent lieu dans diverses régions du monde. Un chapitre de la troisième partie expose de quelles façons l'augmentation importante des importations d'ivoire en Europe (pour fabriquer des boules de billard, des manches de couteaux, des peignes et surtout des touches de piano) a eu un impact considérable non seulement sur les populations d'éléphants en Afrique, mais aussi sur la 'ruée vers l'Afrique': 'En d'autres mots, le goût pour Brahms conduisit à la colonisation' (p. 495). Dans la deuxième partie, le chapitre sur les Guerres de l'opium (1839-42 et 1856-60) associe la Grande-Bretagne, puissance colonisatrice en Inde et grande productrice d'opium, avec la Chine de la dynastie Qing, ainsi qu'avec la France du Second Empire dans le cas de la deuxième guerre. On pourra comparer ce chapitre avec celui de la troisième partie du livre, qui est consacré au phénomène plus large de la consommation de l'opium dans plusieurs régions du monde. Il ne s'agit pas ici d'un simple ouvrage de référence qui servirait de façon ponctuelle à initier des recherches. Ce livre mérite d'être lu en entier. [End Page 620]

Edward Ousselin
Western Washington University
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
p. 620
Launched on MUSE
2018-10-13
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.