Abstract

Abstract:

Cet article s'interroge sur l'hétérogénéité, l'apparente incohérence et la surabondance de détails dans le texte consacré à Balzac, le premier du recueil Trois Auteurs de Pierre Michon. Au vu de son inscription dans la seule œuvre de Michon (à l'exception de Corps du roi) à s'interroger explicitement sur la littérature, il tente d'éclairer le lien entre ces caractéristiques semblant toutes situer ce texte du côté de l'anecdotique et les interrogations cruciales qui s'y font jour. Émerge alors la présence dans l'écriture michonienne d'une esthétique de l'obliquité. L'essentiel ne pourrait être approché que par des voies indirectes, par des sentiers sinueux, par des détours. Notre travail se propose d'essayer de comprendre à la fois le pourquoi et le comment de ce paradoxal fonctionnement de l'écriture.

pdf

Additional Information

ISSN
1534-1836
Print ISSN
0098-9355
Pages
pp. 33-46
Launched on MUSE
2018-09-29
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.