In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Résumés

Marine Dhermy-Mairal, L'unification du mouvement coopératif au BIT : la « révolution silencieuse » d'Albert Thomas (1919-1932)

Cet article décrit un projet porté par Albert Thomas, directeur du Bureau international du travail entre 1919 et 1932 : rapprocher les coopératives agricoles de production des coopératives de consommation, afin de transformer le régime capitaliste en un régime de justice sociale. Il s'agit, à l'instar du programme d'économie sociale de Charles Gide, de sortir d'une conception misérabiliste de la coopération pour en faire un instrument plus général de transformation économique et sociale du monde marchand. Ce projet, dont les fondements intellectuels sont exposés dans cet article, est aussi étudié au prisme des activités du Bureau international du travail, dont le point d'orgue fut la constitution en 1932 d'un Comité international des relations intercoopératives.

Marine Dhermy-Mairal, The Unification of the Cooperative Movement at the International Labour Office: Albert Thomas's "Silent Revolution" (1919-1932)

This paper describes a project spearheaded by Albert Thomas, Director of the International Labour Office (ILO) from 1919 to 1932: bringing together farm production cooperatives and consumers' cooperatives in order to transform the capitalist regime into one based on social justice. Following the lines of Charles Gide's social economics programme, the aim was to leave behind a view of cooperation as being synonymous with poverty to make it a broader instrument for the economic and social transformation of the commercial world. This project, whose intellectual foundations are described in this paper, is also studied through the perspective of the ILO's activities, with the 1932 keystone event of the creation of an International Committee for Inter-Cooperative Relations.

Laure Piguet, La justice sociale par les statistiques ? Le cas des accidents d'attelage des wagons de chemins de fer (1923-1931)

À partir des négociations, qui se sont déroulées dans l'Europe de l'entre-deux-guerres, concernant l'opportunité d'installer l'attelage automatique – une innovation technologique destinée à mieux protéger les cheminots – sur les wagons de chemins de fer, cet article traite du rôle attribué aux statistiques du travail par l'Organisation internationale du travail. Bien que ces données aient été centrales dans l'action du Bureau international du travail, secrétariat de l'institution, leur production et leurs usages restent sous-étudiés. La mesure du risque encouru lors de la manœuvre d'accrochage des wagons devenant l'objet de conflits entre différents acteurs, ce cas permet notamment de mettre en lumière les obstacles rencontrés par l'institution pour internationaliser un savoir scientifique, les enjeux qui entourent l'élaboration de statistiques internationales et les limites de l'utilisation de données quantitatives dans le dialogue social.

Laure Piguet, Social Justice through Statistics? The Case of Locomotive Coupling Accidents (1923-1931)

Based on negotiations in Interwar Europe regarding the implementation of automatic locomotive coupling–a technical innovation aimed at better protecting railway workers–for railway carriages, this paper focuses on the role given to the International Labour Office's (ILO) labour [End Page 209] statistics. While this data was crucial for the ILO's activities, little attention has been paid to how it was produced or used. Measuring the risks while manually coupling carriages became a source of conflict for various stakeholders, and this case notably sheds light on the obstacles that the ILO faced in internationalising scientific knowledge, as well as the stakes around creating international statistics and the limitations of using quantitative data for social dialogue.

Marieke Louis, Le parent pauvre de la gouvernance économique mondiale ? L'OIT face aux crises de 1929 et de 2008

L'Organisation internationale du travail (OIT) compte-t-elle dans l'élaboration des politiques économiques au niveau mondial ? Depuis sa création, l'institution entend s'inscrire au premier plan des débats économiques et sociaux, en participant aux grandes conférences économiques internationales. Cette participation débouche-t-elle pour autant sur une plus grande influence de l'Organisation ? À la veille de son centenaire, celle-ci est-elle condamn...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 209-213
Launched on MUSE
2018-09-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.