In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • The Sin of Abbé Mouretby Émile Zola
  • Sarah Budasz
É mileZ ola, The Sin of Abbé Mouret. Translated with an introduction and notes by V alerieM inogue. ( Oxford World's Classics.) Oxford: Oxford University Press, 2017. 352 pp.

La Faute de l'abbé Mouretn'est ni le roman le plus célèbre d'Émile Zola, ni le plus représentatif de l'entreprise naturaliste du cycle des Rougon-Macquart. Cependant, Valerie Minogue n'a pas de peine à justifier sa nouvelle traduction du cinquième volume de la saga chez Oxford World's Classics (elle était déjà la traductrice de L'Argentdans la même série en 2014). Comme elle le démontre dans son Introduction, malgré un sujet éminemment social, la religion, il s'agit en réalité d'un roman intime et poétique auquel il arrive de 'subvertir le programme naturaliste' du romancier (p. viii). La traduction de Minogue se distingue par sa clarté et sa fidélité aux détails méticuleux de la narration. Si sa version scrupuleuse apparaît parfois plus explicative que l'original (elle se base sur l'excellente version du texte éditée par Henri Mitterand dans la Pléiade (Paris: Gallimard, 1960)), elle rend néanmoins impeccablement compte du style de Zola et donne à lire un récit naturel et accessible à une large audience anglophone (remplissant ainsi la portée pédagogique de la série Oxford World's Classics). Minogue choisit adroitement de produire un texte aussi culturellement ancré que possible, et de ne pas transformer un récit français de 1875 en un roman anglais du dix-neuvième siècle. Son souhait de ne pas 'écrire de prose victorienne' (p. xxvii), combiné à sa décision de garder les noms de lieux et de fonctions cléricales en français est d'autant plus judicieux qu'il permet au lecteur de mieux percevoir l'inévitable extranéité du langage et de la narration de Zola, même dans une version traduite. La réelle valeur ajoutée de cette nouvelle traduction, cependant, réside dans son excellente Introduction. L'analyse très exhaustive de Minogue dévoile la portée stylistique et thématique du roman, de même que sa place dans le cycle des Rougon-Macquart. Elle éclaire ainsi élégamment les mécanismes du conflit qui se joue à l'intérieur du protagoniste, Serge Mouret, entre la nature et l'Église, et l'éveil mystique à l'amour et à la sexualité du jeune prêtre. La seconde partie du roman, qui voit se consommer la relation interdite entre Serge et la jeune Albane, se déroule presque entièrement dans un jardin édénique, présageant la chute qui suivra de près la brève victoire des élans de la nature sur les règles religieuses. En effet, admiré par Huysmans et Mallarmé, le roman est l'un des plus allégoriques de Zola. L'auteur avait déjà traité de la religion, tout armé de sa suspicion personnelle, dans son précédent roman, La Conquête de Plassans, mais dans La Fautela critique sociale de l'institution cléricale prend un tour plus intime, au gré des descriptions imaginatives de la nature et des visions mystiques presque maladives de Serge. The Sin of Abbé Mouretest ainsi un excellent ajout à l'entreprise de [End Page 447]retraduction du cycle des Rougon-Macquart en cours par Oxford World's Classics et le roman fournit un intéressant contrepoint élégiaque aux plus connues des œuvres sociales du maître naturaliste.

Sarah Budasz
Durham University

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 447-448
Launched on MUSE
2018-08-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.