In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Marcel Proust et la presse de la Belle Époque by Yuri Cerqueira dos Anjos
  • Alexandre Burin
Marcel Proust et la presse de la Belle Époque. Par Yuri Cerqueira dos Anjos. (Recherches proustiennes, 42.) Paris: Honoré Champion, 2018. 341 pp.

La présente étude part du principe qu'il y a chez Proust l'existence d'une pensée et d'une pratique de la presse qui forme plus qu'un exercice préparatoire à l'œuvre monumentale qu'est À la recherche du temps perdu. Yuri Cerqueira dos Anjos propose d'analyser la production médiatique de Proust de manière plus autonome et systématique (pour sortir ces textes de leur marginalité 'imposée' par la critique autant que par Proust lui-même), en rapport avec toute une série de discours sur la presse à la Belle Époque. L'auteur entend ainsi explorer une poétique médiatique en tant que 'pratique, mais aussi en tant qu'objet de réflexion, de fascination et de critique de la part de Proust' (p. 66). Il en résulte une réflexion sur la multiplicité des genres pratiqués par Proust dans le contexte médiatique de la Belle Époque, analysée à travers trois grandes lignes: l'ethos, la poétique et l'imaginaire médiatique. Cet ouvrage réunit par conséquent analyse du discours, analyse du support et éléments intertextuels dans une perspective qui s'inscrit directement dans le champ des études sur la culture médiatique et à sa relation avec la littérature ou le discours social, qui a émergé depuis une dizaine d'années (voir notamment L'Imaginaire médiatique: histoire et fiction du journal au XIXe siècle (Paris: Classiques Garnier, 2013) de Guillaume Pinson—point de départ assumé de cette étude—ou encore La Littérature au quotidien: poétiques journalistiques au XIXe siècle (Paris: Seuil, 2007), de Marie-Ève Thérenty). Il en ressort l'image brouillée d'un Proust qui élabore et projette son ethos d'écrivain sur l'ethos médiatique dans ses articles de presse tout en se pliant aux pratiques du journal. À ce sujet les micro-analyses de Cerqueira dos Anjos (les articles de la Revue verte, BnF MS NAF 16634, mais aussi les 'prépublications' de la Recherche dans la presse comme par exemple 'L'Église de village', etc.), sont particulièrement intéressantes: dans la tension perpétuelle entre presse (écriture collective) et littérature et/ou style (écriture individuelle), on voit Proust manipuler les contraintes poétiques de la presse pour parvenir finalement à l'image d'un 'ethos médiatisé de l'écrivain pur' (p. 148). Proust n'a pas besoin d'écrire dans la presse pour survivre, à l'inverse de la plupart des écrivains-journalistes de l'époque; aussi sa production journalistique, plus intermittente, englobe déjà une nette et libre réflexion sur le style. L'étude de Cerqueira dos Anjos entend donc révéler l'intertexte entre la production médiatique et la production romanesque de Proust, et ce qui s'y produit. Si la présence du journal jalonne le corps de la Recherche, il n'en reste pas moins qu'à travers ses écrits de presse Proust exprime la volonté de saisir, représenter et analyser le phénomène médiatique. C'est ce que cet ouvrage tend à prouver à travers la première étude panoramique des écrits de presse du romancier. Malgré un argument qui se répète [End Page 452] parfois un peu, Cerqueira dos Anjos montre ici l'évolution du parcours de Proust dans la 'civilisation du journal', mais il livre aussi une vision générale du phénomène médiatique à la Belle Époque.

Alexandre Burin
Durham University
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 452-453
Launched on MUSE
2018-08-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.