In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Southern Regional French: A Linguistic Analysis of Language and Dialect Contact by Damien Mooney
  • Julien Eychenne
Southern Regional French: A Linguistic Analysis of Language and Dialect Contact. By Damien Mooney. (Research Monographs in French Studies.) Oxford: Legenda, 2016. 158 pp., ill.

L'ouvrage de Damien Mooney propose, à partir d'une étude de cas dans le Béarn, une analyse sociophonologique de la genèse et de l'évolution du 'français régional'. Mooney explore deux hypothèses centrales: selon la première ('hypothèse du résidu', p. 4), le français régional serait un simple résidu de la variété dialectale qui constitue son substrat; selon la seconde ('hypothèse de l'éphémère', ibid.), le français régional ne serait qu'une variété transitoire entre la langue du substrat et le français supralocal dans la mesure où il est inéluctablement sujet à un processus d'homogénéisation vers la norme supralocale. La grande originalité de ce travail vient de ce que l'auteur adopte un cadre analytique issu du domaine de l'acquisition des langues secondes, à savoir le 'Speech Learning Model' de Jim Fledge (voir 'Language Contact in Bilingualism: Phonetic Systems in Interaction', in Laboratory Phonology 9, dir. Jennifer Cole et José Ignacio Hualde (Berlin: Mouton de Gruyter, 2007), pp. 353–81), pour analyser les phénomènes d'interférence entre béarnais et français. Sur la base d'un corpus de trente locuteurs répartis en trois tranches d'âge et équilibré du point de vue de la répartition des sexes, l'auteur développe des analyses acoustiques et statistiques détaillées de deux traits caractéristiques des variétés [End Page 484] méridionales, à savoir la réalisation des voyelles moyennes et des voyelles nasales. Pris dans leur ensemble, les résultats de cette étude nous invitent à repenser la notion de 'français régional'. Ils nuancent tout d'abord l'hypothèse du résidu: pour ne prendre qu'un seul exemple, si les locuteurs seniors fusionnent bien les voyelles /O/et /O/du français supralocal en une seule catégorie phonologie /O/, sous l'influence du béarnais, la réalisation phonétique de cette voyelle est différente de sa réalisation en béarnais. Autrement dit, le transfert phonologique ne s'accompagne pas ici d'un transfert phonétique. Ce travail met également à mal l'hypothèse selon laquelle le français régional ne serait qu'une variété transitoire: l'auteur montre clairement que la plus jeune génération n'adopte pas aveuglément les traits supralocaux et que son système phonologique se caractérise également par plusieurs traits innovants, alors que la génération intermédiaire montre quant à elle une tendance plus nette à la standardisation. Si ce travail offre une synthèse remarquable entre les apports de la dialectologie romane de tradition française et de la dialectologie urbaine de tradition britannique, on pourra toutefois regretter que l'auteur n'ait pas pris en compte les travaux pertinents en phonologie du français (par exemple, Jacques Durand, 'Les Phénomènes de nasalité en français du Midi: phonologie de dépendance et sous-spécification', Recherches linguistiques, 17 (1988), 29–54), et en particulier les résultats récents en phonologie de corpus (voir Phonologie, variation et accents du français, dir. Jacques Durand, Bernard Laks et Chantal Lyche (Paris: Hermes Science Publications, 2009)). Nonobstant ces quelques réserves, l'ouvrage de Mooney est un travail de grande qualitéet sera une référence incontournable pour tous les dialectologues, phonologues et sociolinguistes qui s'intéressent à la variation phonologique en français.

Julien Eychenne
Hankuk University of Foreign Studies
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 484-485
Launched on MUSE
2018-08-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.