In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Les Goncourt historiens eds. by Éléonore Reverzy et Nicolas Bourguinat
  • Barbara Giraud
Les Goncourt historiens. Édité par Éléonore Reverzy et Nicolas Bourguinat. (Configurations littéraires.) Strasbourg: Presses universitaires de Strasbourg, 2017. 284 pp., ill.

Cet ouvrage propose de replacer dans un contexte pluridisciplinaire les représentations de l'histoire dans l'œuvre des frères Goncourt ainsi que leur approche de l'histoire dans les romans, Journal, les écrits historiques ou d'histoire de l'art. Le titre du livre fait directement référence à l'article précurseur de Robert Kopp paru en 2005. Les différentes communications montrent bien que la question de l'historicité et du temps est source d'une tension profonde chez les deux frères, déchirés 'entre un présent dédaigné mais archivé dans le Journal ou bien mis en fiction, et un passé prérévolutionnaire rêvé et réinventé'. L'autre but clairement énoncé par les organisateurs du colloque, tenu à Strasbourg en 2015 et d'où cette collection provient, était aussi de susciter une exploration des fonds d'archives Goncourt nouvellement reclassés et ouverts par la municipalité de Nancy. Il semblerait que ce travail d'étude génétique demeure encore en chantier mais l'invitation est lancée pour que ce fonds Goncourt fasse l'objet de futurs travaux d'exploitation. Les communications de ce colloque s'articulent autour de trois grands axes de questionnement: le récit historique et l'utilisation du 'document', l'approche problématique du temps présent et l'écriture romanesque. En effet, on passe de l'utilisation de l'archive 'vivante' et la ressuscitation des sensations dans l'écriture (Pierre-Jean Dufief) à la dimension sociologique, voire pathologique, de la conception goncourtienne de l'histoire littéraire (José-Luis Diaz). Sébastien Roldan propose une analyse très intéressante de l'appréhension de la temporalité à travers trois personnages distincts et Sophie Pelletier entreprend une étude des objets dans Chérie pour mettre en évidence une ligne du temps fracturée et sans issue. L'histoire du théâtre au dix-neuvième siècle est également reconsidérée à travers l'étude des 'fours' essuyés par Edmond (Sophie Lucet) ou bien grâce à une histoire des gestes, une 'physionomie du spectaculaire' (Guy Ducrey, p. 114) qui ancre les Goncourt dans leur temps. Enfin, la reconstitution goncourtienne de l'histoire des femmes permet non seulement de montrer les tensions méthodologiques de l'écriture fragmentée (Erika Wicky) mais aussi à quel point leur étude de la femme du dix-huitième siècle, [End Page 446] reconstitutive d'une 'histoire sociale et totalisante' (p. 97), est nouvelle (Nicolas Bourguinat). Tout un entrelacement de tensions qui démontre bien au fil de la lecture de cet ouvrage, la difficulté de fixer leur position d'écrivains du dix-neuvième siècle, 'coincés entre l'histoire résurrectionniste de Michelet et l'histoire positiviste et leur caractère réactionnaire et anti-moderne' (p. 278). L'interdisciplinarité rend difficile la tentative de structure thématique, et on sent la difficulté à positionner certaines interventions qui viennent casser la cohérence recherchée au départ. Cependant, les différentes formations disciplinaires des intervenants permettent de dépoussiérer et de raviver de façon intéressante et particulièrement pointue, parfois, des problématiques déjà bien connues des spécialistes goncourtiens mais qui sauront également capter l'attention des plus novices.

Barbara Giraud
Oxford Brookes University
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 446-447
Launched on MUSE
2018-08-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.