Abstract

Abstract:

Les établissements et installations urbaines modulent les occasions criminelles en influençant le nombre et le type de personnes y ayant accès. En se basant sur cette découverte, la présente étude tente d'évaluer les effets de divers type d'installations, généralement connues sous les noms de « attracteurs » et de « générateurs » de crimes, sur les voies défait, le vol, le vol qualifié et le vol de véhicules à moteur à Montréal. Pour ce faire, le nombre de crimes et les différentes installations, ainsi que plusieurs indicateurs sociodémographiques, ont été mesurés pour les 3195 aires de dissémination. A l'exception de laveries et de prêteurs sur gages, toutes les installations évaluées ont un effet important sur un ou plusieurs types de crimes. Les résultats obtenus, qui diffèrent des résultats d'autres villes nord-américaines, rejettent la généralisation de telles études dans d'autres villes. Alors que ces différences pourraient être attribuées à des dissimilarités aux niveaux urbains et socioculturels, il est aussi plausible que les choix méthodologiques faits pourraient être la source de ces différences. Les limites et des orientations futures sont examinées.

Abstract:

Urban institutions and facilities modulate criminal opportunities by influencing the number and type of people using them. Based on this finding, the present study attempts to assess the effect of several types of facilities, generally identified in the literature as attractors and generators of crime, on assault, theft, robbery, and motor vehicle theft in Montreal. To this end, the number of crimes and different facilities, as well as several socio-demographic indicators, were measured for the 3,195 dissemination areas. Except for laundromats and pawnshops, all the facilities assessed have a significant effect on one or more types of crime. The results obtained, which differ from the results for other North American cities, reject the generalization of such studies in other cities. While these differences could be attributed to dissimilarities at the urban or sociocultural level, it is also plausible that the methodological choices made can be the source of these differences. Limitations and future directions are discussed.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 387-412
Launched on MUSE
2018-07-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.