Abstract

Résumé:

Quatorze mois après sa prise de fonctions, la pratique du pouvoir de Donald Trump à l'intérieur comme à l'extérieur ne correspond à aucun des modèles traditionnels de la science politique américaine sur la présidence. Seuls deux constats ressortent, l'isolement et le chaos avec un chef de l'exécutif qui semble délibérément – ou peut-être par ignorance – se priver des outils, normes et procédures qui légitiment la fonction et la rendent efficace et transformatrice mais aussi refuser de reconnaître que la présidence se nourrit des contre-pouvoirs et des contraintes qui s'exercent sur elle. Le hiatus traditionnel entre le chef de l'exécutif à l'intérieur et le chef d'Etat ou le chef des armées (Commander in Chief) à l'extérieur s'en trouve d'autant accentué, expliquant ainsi un bilan législatif des plus maigres mais un bilan diplomatique profondément perturbateur. Pour autant, une parfaite cohérence dans l'application du filtre électoral à la décision publique préserve toutes les chances du candidat Trump en 2020.

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6649
Print ISSN
0730-479X
Pages
pp. 221-233
Launched on MUSE
2018-06-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.