In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

TheCanadian Review of American Studies, Volume 12, No. 2, Fall 1981 Theodore Roosevelt avant la presidence: analysed'une pensee politique Serge Ricard Lapersonnalite et !'oeuvre du president Theodore Roosevelt ont fait couler beaucoupd'encre depuis trois quarts de siecle. Le vingt-sixieme president desEtats-Unis a eu ses hagiographes, puis ses censeurs. 1 Roosevelt s'est trouvetantot absous par une sympathie excessive, tant6t accable par un partipris systematique. Depuis les annees cinquante un certain nombre de livresremarquables d'erudition et d'ii:npartialite ont ete publies. 2 Ces Iivres m'ontete infiniment precieux et m'ont aide a mieux saisir la complexite d'unepersonnalite et d'une oeuvre qui ont marque plus d'un quart de ciecle deviepolitique americaine. Toutefois, il m'est apparu qu'a vouloir presenter l'hommed'Etat dans sa totalite, atravers sa personnalite, sa vie, son oeuvre, avecun luxe de details biographiques, on risquait de perdre de vue quelque chosed'essentiel: sa pensee politique telle que l'exposent ses ecrits et ses discours.II m'a semble, par ailleurs, que les analyses globales de la pensee de Theodore Roosevelt accordaient une large place aux annees de sa maturite politique, a la periode presidentielle et post-presidentielle, et negligeaientun peu l'epoque precedente, les annees de maturation politique. Lapensee politique de Roosevelt avant la presidence est indeniablement riched'enseignements; elle est, de plus, indispensable si l'on veut apprehender !'evolution et les constantes du vingt-sixieme president et meiux comprendre 158 SergeRicard ses prises de position apres 1901.rai voulu faire preuve d'empirisme etjuger sur pieces en quelque sorte, en retournant aux sources, en me livrant aune etude modeste; mais systematique des ecrits et des discours de Theodore Roosevelt publies, OU rediges, avant son accesion ala presidence en 1901. Lanalyse qui suit ne traite que de sa pensee politique, au sens litteraldu terme, et exclut par necessite ses conceptions en politique etrangere. I L:histoirepolitique passionnait Theodore Roosevelt comme en temoignent les ouvrages publies au cours de quelque vingt ans qui separent la parution. en 1882, de son premier livre, The Naval War of 1812, de son accession ala presidence des Etats-Unis. Ce n'est pas un hasard sil choisit d'ecrire Jes biographies de Thomas Hart Benton, Gouverneur Morris et Oliver Cromwell. Les deux premiers sont des hommes politiques americains de second plan: mais ils appartionnent aun passe prestigieux et leur personnalite et leur combat sont propres a enthousiasmer Roosevelt. Par nature et par conviction ilse sent au diapason de l'expansionnisme militant et du nationalisme arrogant de Benton. Gouverneur Morris, lui, a participe activement ala naissancede la nation americaine; revolutionnaire americain et temoin oculaire des soubresauts de la Revolution franc;:aise,de 1792a1794, il interesse Roosevelt adouble titre. La biographie d'Oliver Cromwell fait figure d'exception et detonne dans cet ensemble de sujets tres americains. Ce qui semble essentiellement avoir motive Roosevelt c'est l'originalite d'une experience qu'il juge cependant prematuree et la forte personnalite d'un homme pour lequel il montre une grande admiration et beaucoup d'indulgence. Le protectorat de Cromwell retient son attention parce qu'il constitue une etonnante parenthese "republicaine" dans l'histoire de la Grande Bretagne royaliste. Roosevelt voit dans cette aventure unique "la premiere lutte pour les libertes religieuses, politiques et sociales telles que nous les entendons aujourd'h ui."3 Ces trois biographies nous livrent les premieres idees politiques de Theodore Roosevelt. 11faut y ajouter New York, une histoire de l'etat de New York.et les quatre volumes de The Winning of the West d'ou les ariere-pensees politiques ne sont jamais absentes. Roosevelt montre trop de partialite pour faire un historien convaincant. Detournees, sans doute involontairement, de leur but premier, ces oeuvres sont en fait plus politiques qu'historiques; elles apparaissent comme des pretextes dans la mesure ou elles servent trop souvent de tribune au futur homme d'Etat. La profonde aversion que lui inspirent la faiblesse, le desordre, la violence gratuite et l'anarchie s'exprime deja clairement dans les lignes qu'il consacre ala Revolution frarn;aise. Dans The Winning of the West il denigre "ces politiciens doctrinaires dont Jefferson etait le chef," et denonce leur TheodoreRoosevelt...

pdf

Additional Information

ISSN
1710-114X
Print ISSN
0007-7720
Pages
pp. 157-172
Launched on MUSE
2019-01-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.