Abstract

Résumé:

Aleksei Balabanov, Sergei Sel'ianov et leur société de production CTB ont joué un rôle important dans la culture et la diffusion du cycle de films de bandits dans le cinéma russe. De fait, Le Frère (1997) et Colin-maillard (2005) constituent en quelque sorte les « serre-livres » de ce cycle productif et reflètent les mythes culturels de bandits russes. À mesure que la situation politique et sociale en Russie évoluait, les films, eux aussi, suivaient ce mouvement, en particulier ceux qui glorifièrent et reflétèrent cette période d'anarchie. En plaçant Colin-maillard dans le contexte du cycle de bandits, il devient alors possible d'interpréter le cinéma comme étant un pastiche postmoderne dans lequel Balabanov critique et parodie les films que CTB et lui ont vulgarisés, donnant ainsi à voir une fois de plus une auto-citation cinématographique pour laquelle Balabanov était bien connu.

pdf

Additional Information

ISSN
2561-424X
Print ISSN
0847-5911
Pages
pp. 82-103
Launched on MUSE
2018-01-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.