Abstract

Dès le milieu du dixneuvième siècle, le phénomène des zoos humains s'étend à travers toute l'Europe et s'installe dans une multiplicité d'espaces: foires, théâtres, cirques, jardins d'acclimatation, cabarets, expositions universelles ou coloniales, villages itinérants. La Belgique, nation coloniale, n'est pas en reste, et le public belge se déplace en masse pour assister à ce spectacle de la différence. Le pays est au carrefour des grands pays "exportateurs" de ce type de spectacle: entre l'Allemagne, où les Hagenbeck deviennent les principaux organisateurs de tournées ethniques, la France, grande puissance coloniale qui se spécialise très tôt dans les villages itinérants, la GrandeBretagne, qui importe des "groupes ethniques" des quatre coins du monde, et les PaysBas où le monde du cirque et de l'ethnic show s'affirme à la fin du dixneuvième siècle.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 109-115
Launched on MUSE
2017-08-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.