In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • La guerre froide et l'internationalisation des sciences. Acteurs, réseaux et institutions by Corine Defrance et Anne Kwaschik
  • Nestor Herran
Corine DEFRANCE et Anne KWASCHIK (dir.).–La guerre froide et l'internationalisation des sciences. Acteurs, réseaux et institutions, Paris, CNRS Éditions, 2016, 195 pages.

Cet ouvrage collectif est une contribution intéressante au champ des cold war studies et à l'histoire transnationale des sciences, se référant aux travaux de John Krige, lui-même contributeur. Il analyse la science comme un élément essentiel du soft power et des échanges culturels internationaux. L'Europe est au cœur de l'ouvrage, la plupart des chapitres étant consacrés à des institutions françaises, allemandes ou internationales (UNESCO, OCDE…). Le livre est divisé en quatre parties, selon une division un peu arbitraire. La combinaison d'articles en anglais et en français n'offre pas de difficultés, mais elle est peu élégante. Pourtant, les études de cas correspondent à des recherches solides qui illustrent des thèses intéressantes sur les relations entre structures, institutions et pratiques de recherche, d'une part, et les conditions de mise en place de réseaux de circulation du savoir entre différentes cultures scientifiques, d'autre part.

Ainsi, dans le chapitre qui ouvre l'ouvrage, John Krige étudie la tension entre la volonté de reconstruction des réseaux scientifiques européens et la mémoire des crimes nazis dans l'Europe de l'immédiat après-guerre. À partir de l'étude de l'Observatoire européen austral (European Southern Observatory, ESO) et du Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN), J. Krige montre que ces entreprises ont pu voir le jour grâce à un travail social à l'échelle des individus, destiné à neutraliser les opinions sur le comportement des scientifiques allemands sous le régime nazi. En contrepartie, le rôle dévolu aux chercheurs allemands dans ces programmes était marginal.

Quatre chapitres sont consacrés à des institutions ou des initiatives qui ont promu la coopération scientifique internationale pendant les premières années de la guerre froide. Ludovic Tournès étudie le Conseil international des unions scientifiques et l'Union académique internationale, établis dans l'entre-deux-guerres par la conférence interalliée des académies. Dès 1945, ces institutions soutiennent de grands projets scientifiques internationaux, comme la carte du ciel ou l'année géophysique [End Page 136] internationale. Pour l'auteur, ces entreprises révèlent des équilibres multipolaires qui échappent à l'hégémonie des deux grandes puissances. Veera Mitzner présente l'OCDE comme le berceau de la première politique scientifique européenne, qui aboutira au premier programme cadre de l'Union européenne en 1983. L'auteur montre que cette politique scientifique donne à la science un rôle premier dans la compétitivité et la croissance économique, s'inspirant des discours américains sur la « réponse au défi technologique soviétique », et la compare avec les discours scientistes du bloc de l'Est, caractérisé par un culte laïque de la science, la mise en place de grands projets et un système de recherches peu efficace. Justine Fauré étudie l'histoire des échanges universitaires entre les États-Unis et les pays de la sphère soviétique. Son récit décrit les atermoiements des programmes d'échanges, hésitant entre la crainte de faciliter l'espionnage soviétique et la volonté d'instrumentaliser les échanges pour affaiblir ou détecter les fragilités du bloc de l'Est. Le chapitre de Romain Fauré est plus explicitement comparatif. Il étudie les commissions de révision des manuels scolaires d'histoire créées après la Seconde Guerre mondiale, initialement associées à l'occupation de l'Allemagne. En utilisant la notion de « régime circulatoire » qu'a proposée Pierre-Yves Saunier, R. Fauré caractérise l'émergence d'une « culture révisionnelle » commune à l'Ouest, que fondent la présentation d'une pluralité de perspectives et de points de vue sur les événements historiques et la mise en place d'un récit historique s'intégrant dans une...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 136-138
Launched on MUSE
2017-07-25
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.