Abstract

Les conflits inter-gangs suivent des cycles qui sont souvent décrits comme des vagues de violence. Au-delà d’une analogie utile, bien peu d’études empiriques se sont consacrés à créer un cadre méthodologique permettant de faire les distinctions nécessaires entre vagues de violence et les fluctuations normales décrivant les tendances en matière d’homicides. Nous proposons deux approches permettant de détecter les vagues de violence, utilisant comme étude de cas les homicides inter-gangs dans la vallée de Bas-Fraser en Colombie-Britannique (i.e. Vancouver et les environs) de 2006 à 2012, période au cours de laquelle ces événements étaient particulièrement fréquents : 1) l’approche classique, utilisant le nombre d’homicides par mois, et 2) l’approche détaillée, s’intéressant aux déviations significatives du rythme « normal » d’homicides utilisant le nombre de jours entre les homicides comme unité principale. Les résultats montrent que quatre vagues de violence peuvent être décrites par l’approche classique, chacune s’articulant autour d’événements majeurs dans les conflits inter-gangs de la région, ce qui leur donne une certain validité apparente. L’approche détaillée résume quant à elle la période en 12 micro-vagues de violence, permettant une description plus précise des tendances. Il ne nous a pas été possible, en revanche, de trouver un événement distinct permettant de différencier chacune de ces 12 micro-vagues avec les données disponible. Nous proposons ces deux approches comme étant deux façons complémentaires de représenter les conflits inter-gangs au cours d’une période donnée.

Gang violence and gang “wars” are often described as coming in waves, but little empirical work has been conducted to distinguish between actual “waves” of violence and the more common ups and downs that trends in homicides typically go through. We propose two approaches for the detection of waves of gang-related homicides in the Lower Mainland of British Columbia for a time period (2006–12) when these were considered to occur at a high rate: (1) the monthly waves approach, whereby monthly crime data are used to map the trends in gang-related violence, and (2) the micro-approach, whereby crime waves are detected by examining significant deviations from the mean number of days between homicides. The results show that four distinct monthly waves could be detected between 2006 and 2012, each capturing the peak moments of known gang conflicts. The micro-approach led to the discovery of 12 waves, allowing for a more sophisticated understanding of the trends in gang violence. While the identification of “trigger events” before the rise of a wave was relatively straightforward for the four monthly waves, not all 12 microwaves could be associated with a clear trigger event using open source data. The two approaches should be used in complementarity for a meaningful and accurate understanding of trends in gang violence.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 198-226
Launched on MUSE
2017-04-12
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.