In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • In the Shadow of Disability: Reconnecting History, Identity and Politics by Pieter VERSTRAETE
  • Marianne Woollven
Pieter VERSTRAETE. – In the Shadow of Disability: Reconnecting History, Identity and Politics, Opladen, Barbara Budrich Publishers, 2012, 130pages.

Dans le domaine des recherches en sciences sociales sur le handicap, les disability studies ont eu ces dernières décennies une influence décisive. En proposant de discuter les implications théoriques, épistémologiques et politiques de ce courant de recherche, l’ouvrage de Pieter Verstraete propose une réflexion critique stimulante. À partir d’une recherche sur l’histoire de l’« orthopédagogie » conduite à partir de sources françaises et belges et d’une bibliographie largement anglo-saxonne, l’auteur traite des effets scientifiques et politiques du socioconstructivisme promu par les disability studies sur les travaux en histoire du handicap. Cette perspective présentée comme dominante (elle l’est davantage dans les pays anglo-saxons que dans le contexte hexagonal) s’inscrit dans le prolongement du mouvement pour les droits des personnes handicapées : la recherche faisant partie de la lutte, les historiens du handicap auraient pour mission de faire « entendre les voix » de ceux qui ont été discriminés et de contribuer à la revendication de leur identité. La politisation du handicap s’est construite sur la croyance en l’existence d’une identité collective, fondée sur une expérience commune de la discrimination. C’est l’usage problématique de la notion d’identité que Pieter Verstraete place au cœur de son livre. Grâce notamment aux travaux de Michel Foucault sur l’exercice du pouvoir, l’auteur dénonce les impasses que constituent les notions de visibilité et d’activité des personnes handicapées lorsqu’elles sont envisagées à la fois comme des catégories d’analyse et des objectifs politiques.

Le premier chapitre est consacré à la métaphore de l’ombre, souvent utilisée dans les disability studies pour décrire le mouvement par lequel les personnes handicapées passeraient des ténèbres à la lumière, c’est-à-dire à la citoyenneté. Selon l’auteur, cette [End Page 212] métaphore est renforcée par une dichotomie entre « eux » (les valides) et « nous », qui sert à expliquer l’existence du handicap mais aussi à légitimer la place réservée aux personnes handicapées dans l’action politique et la recherche. Pieter Verstraete la critique pour son caractère poreux et propose un autre usage de la métaphore de l’ombre afin de la dépasser. Dans la tradition occidentale, la visibilité (synonyme d’identité, d’authenticité et d’autodétermination) est préférable à l’ombre (associée à l’ignorance, à la laideur et à la mort). S’appuyant sur d’autres traditions, il suggère de mobiliser la même métaphore, mais cette fois en termes de vie. Dans la lignée de Walter Benjamin, il souligne la nécessité de rompre avec une approche historiciste qui pose des relations causales inévitables entre le passé, le présent et le futur et en appelle à un « hyper-activisme » critique. Au lieu d’opposer les valides aux personnes handicapées et d’envisager l’histoire du handicap comme celle du mouvement d’émancipation de ces dernières, l’ombre peut être envisagée comme un révélateur des relations au sein du monde dans lequel vivent ces deux groupes de personnes. Bien qu’elle soit présentée en termes philosophiques et métaphoriques, cette discussion de la métaphore de l’ombre s’avère en réalité centrale puisqu’elle met en évidence un ensemble d’implicites et de présupposés présents dans les travaux historiques sur le handicap s’inscrivant dans une perspective émancipatoire. Tel qu’il est présenté, l’usage alternatif de la métaphore de l’ombre demeure pourtant théorique. Il est difficile de savoir si l’auteur la considère comme une simple formulation critique ou s’il envisage une véritable mise à l’épreuve empirique.

La réflexion se poursuit dans le chapitre suivant grâce aux apports de la pensée de Michel Foucault. Bien qu’il n’ait pas traité explicitement du handicap, ses...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 212-214
Launched on MUSE
2017-03-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.