In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Été 1944. L’insurrection des policiers de Paris by Christian CHEVANDIER
  • Emmanuel Blanchard
Christian CHEVANDIER. – Été 1944. L’insurrection des policiers de Paris, Paris, Vendémiaire, 2014, 480pages.

« La population nous applaudissait […] c’est un des plus beaux jours de la police » se remémorait en 1996 un des participants à l’insurrection des policiers parisiens d’août 1944, cité dans l’ultime phrase du livre de Christian Chevandier. Cet ouvrage a paru à la rentrée 2014, quelques mois avant que les applaudissements de Parisiens en direction de policiers ne fassent à nouveau l’actualité et ne suscitent surprise et émotion du côté des forces de l’ordre.

Les contextes d’août 1944 et janvier 2015 sont incomparables mais, dans leur irréductibilité même, se niche une des interrogations fondamentales de Christian Chevandier. En janvier 2015, trois policiers, dont une femme, sont tombés « en service » sous les balles de terroristes ; en août 1944, plus de 150 agents de la préfecture de police (tous des hommes, quasiment tous gardiens de la paix) furent tués dans les combats contre les troupes allemandes que renforçait la Milice, après s’être rangés du côté de la « résistance » – et donc du « terrorisme » selon la labellisation des autorités d’occupation. Dans un cas, des agents qui sont morts en accomplissant des missions professionnelles plus ou moins routinisées ; dans l’autre, des agents en grève, insurgés contre une autorité considérée comme illégitime et semblant donc avoir rompu avec le cœur même de leur culture professionnelle, le « principe d’obéissance ». L’analyse des limites floues du périmètre du travail policier, des appropriations diverses de l’éthique et des valeurs d’un corps professionnel en apparence particulièrement consistant et soudé sont au centre de l’enquête historique de Christian Chevandier, historien reconnu du travail et des travailleurs 20.

C’est avant tout au travers des dossiers de carrière de 152 agents morts au combat qu’il s’emploie à retracer les dynamiques professionnelles et les trajectoires individuelles ayant conduit à « l’insurrection des policiers de Paris ». L’essentiel de ces journées et de la complexité des parcours professionnels des policiers français sous l’Occupation est connu depuis les travaux de Jean-Marc Berlière 21. De l’entrée dans la clandestinité des policiers résistants (8 août), au déclenchement d’une grève massivement suivie par leurs collègues (15 août), puis d’une insurrection armée (19 août), jusqu’au délicat maintien de l’ordre après la libération de la capitale et, en particulier, pendant le célébrissime discours du général de Gaulle (25 août), Christian Chevandier affine la chronologie et propose un subtil portrait de groupe. Il excelle à dépeindre l’ambiance de ces quelques semaines. Le soin apporté aux descriptions offre une plongée sensorielle dans le vécu des Parisiens mais aussi des Parisiennes (« comme lors de la Grande Guerre, Paris est devenu depuis l’été 1939 une ville très féminine » note-t-il p. 21) et de leurs gardiens de la paix.

L’approche empathique revendiquée par l’auteur est de ce point de vue une claire réussite. On pourra cependant regretter quelques raccourcis : « ces événements marqueront profondément, bien au-delà de Paris, l’histoire mondiale de la police » [End Page 197] écrit-il (p. 183). Bien sûr, les policiers morts au cours de ces journées ont été l’objet d’un fort investissement mémoriel de la part de la préfecture de police qui, chaque année, à l’occasion des commémorations, associe des délégations étrangères. Les touristes attentifs aux plaques commémoratives et aux noms des rues n’auront sans doute pas manqué de noter l’importance de ces policiers dans un mémorial de la Seconde Guerre mondiale qui marque fortement l’espace parisien. La démonstration de l’ampleur de cette empreinte de l’insurrection des policiers parisiens au-delà des frontières hexagonales n’est cependant pas...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 197-198
Launched on MUSE
2017-03-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.