In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Ahmadou Kourouma, entre poétique romanesque et littérature politique by Patrick Voisin
  • Mohamed Aït-Aarab
Voisin, Patrick, coord. Ahmadou Kourouma, entre poétique romanesque et littérature politique. Paris: Classiques Garnier, 2015. isbn 9782812437021. 419p.

La place qu’occupe aujourd’hui Ahmadou Kourouma dans la République (pas uniquement francophone) des Lettres pouvait laisser penser que tout, sinon l’essentiel, avait été dit sur son œuvre. L’ouvrage dirigé par Patrick Voisin arrive donc à point nommé, renouvelant notre intérêt pour un écrivain dont le travail romanesque, en ces temps de grande confusion idéologique et morale, mérite d’être interrogé.

Ahmadou Kourouma, entre poétique romanesque et littérature politique est un recueil dense comportant vingt études dont une bonne partie provient d’une journée de recherche organisée le 24 janvier 2013 au lycée Louis Barthou de Pau. La variété des approches (sociologiques, mythocritiques, linguistiques . . .) est une autre force du livre qui, en quatre cents pages, met en exergue les aspects les plus marquants de l’œuvre fondatrice de Kourouma, Les Soleils des indépendances.

Une remarque s’impose à ce stade du compte-rendu: le titre du volume n’indique pas — ce que nous regrettons — que les textes le composant portent exclusivement [End Page 194] sur Les Soleils des indépendances.1 Ce bémol n’enlève rien à la qualité et à la justesse des analyses proposées, à commencer par l’article initial de Patrick Voisin, “846 . . . une cote mal taillée pour Kourouma.”

À la suite de Philippe Hamon (Texte et idéologie) et Benoît Denis (Littérature et engagement de Pascal à Sartre), Voisin propose tout d’abord une réflexion pertinente et nécessaire sur le lien entre engagement et littérature. Le thème n’est pas nouveau et fait l’objet, depuis Sartre et Qu’est-ce que la littérature? de maintes disputations. Le mérite de l’auteur est de bien montrer comment “de littérature de circonstance qu’elle a pu être dans le contexte des Indépendances, l’œuvre de Kourouma [. . .] est devenue circonstance de la littérature” (10, l’auteur souligne).

Le second point de sa réflexion aborde, non sans humour, la question de la place accordée à Kourouma (et, au-delà de sa personne, à l’ensemble des écrivains étiquetés francophones) dans l’ensemble littéraire français:

Entre un Kourouma casé — le terme est voulu — par la critique française à la cote 846 de la littérature francophone africaine ou africaine d’expression française [. . .] et un Kourouma revendiqué par les siens comme un écrivain franco-malinképhone d’impression africaine, il y a pour nous une autre voix à faire entendre et une autre voie à approfondir: celle d’Ahmadou Kourouma écrivant dans la langue française, donc participant pleinement de/à la littérature française.

(27)

Cette volonté d’universaliser l’œuvre de Kourouma, de la “dés-essentialiser” de sa présumée substance engagée et francophone, permet à Patrick Voisin (et à tous les contributeurs) de construire une “po(ï)ét(h)ique” (29) de Kourouma qui mérite toute notre attention. Le texte inaugural est d’ailleurs à lire en miroir de l’article final, “Valeur des Soleils des indépendances au regard de la théorie littéraire, entre poétique romanesque et littérature politique,” qui, convoquant André Malraux, propose une définition parfaitement adaptée aux Soleils des indépendances: “L’œuvre surgit dans son temps et de son temps, mais elle devient œuvre d’art par ce qui lui échappe” (29).

Rendre compte d’un recueil aussi riche et foisonnant est une véritable gageure. Aussi nous contenterons-nous de picorer dans ce roboratif volume et de proposer au lecteur quelques pistes susceptibles d’attiser sa curiosité.

L’article de Ferroudja Allouache (“Humour, dimension métaphorique et critique politique dans Les Soleils des indépendances”) interroge la narration kouroumienne et sa capacité à prendre en charge la dimension politique de l’œuvre. Si les analyses concernant la métaphore animale permettent essentiellement de rappeler un certain nombre d’éléments développés dans d’autres études, plus intéressantes sont les réflexions...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 194-196
Launched on MUSE
2017-01-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.