Abstract

Joel Barkan had a special interest in decentralization and local development. He was persuaded that decentralization, and devolution in particular, had the potential of addressing Kenya’s longstanding challenges in regard to equity, ethnic inequalities, inclusion, and service delivery. Although political patronage and ethnic interests historically had hindered efforts to introduce decentralization, Kenya’s 2010 Constitution promised a devolved system of government to address regional imbalances in development, promote equitable access to basic services, and give powers of self-governance to the people. Will devolution under the 2010 Constitution succeed, or will it fail just like the other initiatives before it?

Résumé:

Joel Barkan avait un intérêt particulier pour la décentralisation et le développement local. Il était persuadé que la décentralisation et la dévolution en particulier, avait le potentiel de faire face aux défis de longue date du Kenya en ce qui concerne l’équité, les inégalités ethniques, ainsi que l’inclusion et la pre-station des services. Bien qu’historiquement les intérêts ethniques et favoritisme politique ont entravé les efforts visant à introduire la décentralisation, la Constitution de 2010 du Kenya a promis un système décentralisé du gouvernement pour résoudre les développements d’inégalité régionales, promouvoir un accès équitable aux services de base et doter des pouvoirs d’autonomie gouvernementale au peuple. Une question se pause : Est-ce-que la dévolution, en vertu de la Constitution de 2010, réussira ou échouera-t-elle exactement comme les autres initiatives avant elle?

pdf

Additional Information

ISSN
1555-2462
Print ISSN
0002-0206
Pages
pp. 155-167
Launched on MUSE
2017-01-03
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.