Mirabel : Au nom du développement
Abstract

Résumé:

En 1969, le gouvernement de Pierre Elliott-Trudeau réalisa la plus grande expropriation de l’histoire du pays au nom du développement, afin de construire le plus grand aéroport au monde : Mirabel. Le projet fut un cuisant échec pour plusieurs raisons sociales, politiques et économiques. Cet article se concentre essentiellement sur le discours du développement entourant le projet véhiculé par l’État, le rapport à la propriété privée et sur la lente mobilisation politique des expropriés de Mirabel.

Abstract:

In 1969, and in the name of development, the government of Pierre Elliott-Trudeau undertook the most extensive land expropriation in the history of the country in order to build the largest airport in the world: Mirabel. The project was a dramatic failure due to different social, political and economic reasons. This article focuses on the development discourse used by the State to promote the project, on private property relations and on the slow political mobilization of owners whose properties were requisitioned.


pdf