In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • About the Contributors / Quelques mots sur nos collaboratrices

Enrica Bracchi est maître de conférences en Italien—Langues Étrangères Appliquées à l’Université de Nantes (France). Chercheuse au Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l’Interculturalité, Université de Nantes, elle est aussi membre associée de l’Institut de Recherche en Droit Privé de Nantes. Ses travaux de recherche s’inscrivent dans une perspective inter/intradisciplinaire langue-droitcivilisation et elle étudie l’évolution des moeurs, de la réglementation et de la terminologie, dans l’Italie contemporaine. Elle élargit également sa réflexion à d’autres langues-cultures européennes et non européennes, dans une perspective plurilingue et pluriculturelle.

Coline Cardi est sociologue, maîtresse de conférences à l’Université Paris 8 et chercheuse au Cresppa/CSU (CNRS, UMR 7217) <http://www.cresppa.cnrs.fr/csu/equipe/les-membres-du-csu/cardi-coline/>. Ses travaux portent principalement sur le genre du contrôle social et de la régulation, au croisement de différents types de droits et institutions. Elle a notamment analysé la déviance des femmes au prisme de deux figures principales: la « délinquante » et la « mauvaise mère ». Elle a pour cela enquêté en prisons de femmes, sur la justice des mineurs (dans son versant civil et pénal) et dans des dispositifs de protection sociale. Entre autres publications, elle a coordonné avec Geneviève Pruvost l’ouvrage Penser la violence des femmes, paru en 2012 aux Editions La Découverte. Elle a également dirigé avec Anne-Marie Devreux le numéro des Cahiers du genre consacré à l’« Engendrement du droit », paru en 2014.

Anne-Marie Devreux est sociologue, directrice de recherche au CNRS à Paris. Elle est membre de l’équipe Cultures et Sociétés Urbaines du Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris. Ses recherches dans le champ des études féministes ont beaucoup contribué au développement de la sociologie des rapports sociaux de sexe. Elle a co-dirigé l’ouvrage collectif Sous les sciences sociales, le genre. Relectures critiques de Max Weber à Bruno Latour (La Découverte, 2010) et vient de publier Les sciences et le genre. Déjouer l’androcentrisme (Presses Universitaires de Rennes, 2016). Avec Coline Cardi, elle a coordonné le n°57 des Cahiers du genre « L’engendrement du droit » (2014). Outre ses recherches en épistémologie des sciences, ses travaux actuels portent sur les pratiques masculines de résistance à l’évolution du droit en faveur des femmes.

Aurélie Fillod-Chabaud est docteure en sciences politiques et sociales diplômée de l’Institut Universitaire Européen (Florence, Italie). Elle a réalisé une thèse sur les mobilisations de pères séparés en France et au Québec. Elle est également membre du groupe de recherche « Ruptures » avec qui elle participe à une enquête [End Page 703] collective sur le traitement judiciaire des séparations conjugales en France et au Québec. Elle a publié à ce titre un ouvrage avec plusieurs membres de l’équipe intitulé Au tribunal des couples. Enquête sur des affaires familiales, paru en 2013 aux éditions Odile Jacob. Ses recherches portent actuellement sur la régulation institutionnelle des politiques d’adoption entre la France et la Maghreb.

Fanny Gallot est historienne au Centre de recherche en histoire européenne comparée (EA 4392) et enseigne à l’Université Paris-Est Créteil (ESPE). Elle est l’auteure de En découdre, Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société, La Découverte, 2015. Ses recherches portent sur le travail à l’épreuve du genre, le syndicalisme et les féminismes. Elle a notamment publié « L’égalité professionnelle à l’épreuve des « mesures particulières » pour les femmes: le cas des ouvrières d’industrie (1984–85) ». L’égalité d’emploi hommes / femmes et la « fabrique » du droit, Comité d’histoire chargé du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, Cahiers du Chatefp, n°17, novembre 2013, Paris, 47–55.

Lisa Kerr, JD (UBC), LLM, JSD (New York University) is an assistant professor in the Faculty of Law at Queen’s University, where she teaches courses on criminal law, sentencing...

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. 703-705
Launched on MUSE
2016-12-09
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.