Abstract

Les économistes ont longtemps pensé que les services offerts par la nature avaient une valeur économique intrinsèque. Ces dernières années, les écologistes, d’autres scientifiques et plusieurs défenseurs de l’environnement se sont penchés sur les liens qui existent entre les systèmes naturels et la valeur économique. Cet intérêt croissant pour la valeur économique de la nature au cours des 20 dernières années a ainsi mené à la création de deux notions interreliées et maintenant largement utilisées : les services écosystémiques et le capital naturel. Dans cet article, pour contribuer à orienter la conception de politiques adéquates au Canada, j’analyse ce qui s’est fait ailleurs, et en particulier aux États-Unis, et j’explique pourquoi certains pays ont eu plus de succès que d’autres.

Economists have long embraced the idea that services provided by nature have inherent economic value. Ecologists, other scientists, and many in the environmental advocacy community have more recently come to focus on the connection between natural systems and economic value. The broadening interest in the economic value of nature over the last two decades led to the emergence of the interrelated and now commonly used terms ecosystem services and natural capital. To inform Canadian policy, this paper discusses some of the efforts that have been enacted elsewhere, with particular emphasis on those in the United States, and why some have been more successful than others.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. 24-31
Launched on MUSE
2016-11-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.