In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Le principe d’économie d’après Guillaume d’Ockham
  • Magali Roques (bio)

Le but de cet article est de proposer une nouvelle interprétation de la nature et de la fonction du principe d’économie tel qu’il est formulé et employé par Guillaume d’Ockham (1285–1347). Je défends l’idée que le principe d’économie tel qu’il est employé par Guillaume d’Ockham peut être compris comme un précepte méthodologique à suivre pour procéder à une inférence vers la meilleure explication. Je me propose donc de répondre aux deux questions suivantes. En quoi un argument d’économie consiste-t-il et quelle est sa valeur explicative? Quel rapport établit-il entre la théorie adoptée et les faits?

Pour défendre ma thèse, je procéderai en deux parties principales. Je commencerai par présenter l’interprétation que je propose de la nature du principe d’économie tel qu’il est employé par Ockham. Dans un second temps, j’exposerai les tenants et les aboutissants du débat qui a opposé Ockham et Chatton sur l’anti-rasoir. L’anti-rasoir est un précepte méthodologique théorisé par Gauthier Chatton pour défendre contre Ockham des thèses réalistes sur le statut ontologique du mouvement et plus généralement sur le statut ontologique de la relation. Je montrerai que ce débat ne concerne pas la nature et la valeur explicative de l’anti-rasoir ni celles du principe d’économie. Ce débat montre certes que le principe d’économie a été associé par l’un des adversaires réalistes d’Ockham à ses procédés de réduction ontologique. Mais ce débat ne concerne que la nature des critères à adopter pour donner une description correcte des faits dont on cherche une explication. Il ne concerne pas la question des critères à adopter pour donner une explication correcte des faits.

L’enjeu de cet article est de mettre en place les bases théoriques requises pour répondre à la question de savoir si le principe d’économie a été associé par les contemporains d’Ockham à son nominalisme. On sait par exemple que le pseudo-Campsall, l’un des premiers adversaires réalistes d’Ockham, utilise une formulation de l’anti-rasoir de Chat-ton pour critiquer la position d’Ockham sur le statut ontologique de la quantité, question centrale dans la philosophie naturelle de Guillaume d’Ockham1. De même, Nicole Oresme avance une version retravaillée [End Page 169] de l’anti-rasoir, dans ses Questions sur la Physique, pour défendre l’idée que le mouvement local est un mode d’être du mobile non réductible, ontologiquement, au mobile et aux lieux que ce mobile acquiert durant ce mouvement2.

I. Les deux principes méthodologiques en jeu

1. Enjeux et histoire des interprétations

Ockham est bien connu pour avoir utilisé de façon récurrente un principe d’économie qui est souvent rapproché de l’idée générale selon laquelle, toutes choses égales par ailleurs, les théories les plus simples sont à préférer aux autres. L’économie ou la parcimonie peut s’entendre en deux sens. En un premier sens, l’économie caractérise le nombre et la complexité des hypothèses avancées pour défendre une théorie. Elle est de nature syntaxique. En un second sens, l’économie caractérise le nombre et la complexité des choses postulées par une théorie. Elle est de nature sémantique et ontologique.

Dans les deux sens le concept d’économie est sujet à des débats sur sa nature et sa fonction. La raison en est que l’économie n’est une nécessité ni pour le logicien ni pour le scientifique.

En effet, dans son sens ontologique, la question touche à la philosophie de la logique et du langage. C’est en ce sens que le principe d’économie peut être directement mis en relation avec le nominalisme, si l’on entend par «nominalisme» la thèse selon laquelle il n’existe que [End Page 170] des individus. La...

pdf

Additional Information

ISSN
1945-9718
Print ISSN
0080-5459
Pages
pp. 169-197
Launched on MUSE
2016-10-22
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.