Abstract

L’Association des femmes autochtones du Canada, l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale et la Revue Femmes et droit ont organisé à Ottawa, les 30 et 31 janvier 2016, un symposium en vue d’entamer un dialogue au sujet de l’enquête nationale à venir sur les meurtres et disparitions de femmes et de filles autochtones. Quarante leaders féminines autochtones, des membres des familles des femmes et des filles disparues et assassinées, des universitaires et des alliés ont été rejoints par cinq expertes en droits de la personne des Nations Unies et un expert de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. Le présent document est issu des présentations et des dialogues qui ont eu lieu pendant le Symposium.

Ce rapport constitue un document consensuel. Le groupe a généralement accepté les principes qui y sont mis de l’avant. Cependant, quelques participantes ont exprimé leur désaccord avec certaines de ses recommandations. Nous avons tenté de tenir compte de leurs préoccupations dans le présent document. Ce rapport n’a pas la prétention de couvrir tous les aspects de l’enquête. D’autres thèmes à prendre en considération comprennent notamment : comment incorporer de façon efficace dans l’enquête les voix et les expériences des femmes autochtones qui sont très jeunes ou s’identifient comme LGBTQ.

Le but de ce rapport est de fournir à ceux et celles qui développent le mandat de l’enquête une direction claire enracinée dans les délibérations des femmes autochtones du Canada et de leurs alliés. On y retrouve des thèmes qui décrivent les préoccupations et les questions soulevées par les participants et les participantes, avec une recommandation concrète par thème. Les recommandations sont consolidées à la fin du rapport à des fins de référence. Nous espérons sincèrement que les responsables politiques qui développent le mandat de l’enquête tiendront effectivement compte de ces recommandations à la lumière des droits de la personne. On 30–31 January 2016, the Native Women’s Association of Canada, the Canadian Feminist Alliance for International Action, and the Canadian Journal of Women and the Law convened a symposium in Ottawa to engage in dialogue about the upcoming national inquiry on the murders and disappearances of Indigenous women and girls. Forty Indigenous women leaders, family members of murdered and disappeared women, academics, and allies were joined by six human rights experts from the United Nations and the Inter-American Commission on Human Rights. This document is distilled from presentations and dialogue at the symposium.

This is a consensus document. The group was largely in agreement with the principles put forward. A few women did not agree fully with all aspects of these recommendations. We have attempted to capture their concerns in this document. This document does not purport to deal exhaustively with all aspects of the inquiry. Other areas of consideration include how to incorporate the voices and experiences of young, elderly, disabled, lesbian, gay, bisexual, transsexual, transgendered, intersexual, queer, questioning, 2-spirited Indigenous women into the inquiry.

The aim of this report is to provide those who are developing the mandate for the inquiry with clear direction that is rooted in the face-to-face deliberations of Indigenous women from across Canada and their allies. It is organized by theme, outlining the concerns and issues raised by participants, with each theme concluding in a concrete recommendation. The recommendations are consolidated at the end of the document for ease of reference. We sincerely hope that the policy makers who are developing the inquiry’s mandate will take these recommendations, and their human rights lens, into account in meaningful ways.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0235
Print ISSN
0832-8781
Pages
pp. 408-428
Launched on MUSE
2016-08-27
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.