Abstract

RÉSUMÉ:

L’Ontario compte la plus forte proportion des maisons de soins infirmiers à but lucratif au Canada. Ces maisons de soins infirmiers, connus en Ontario comme maisons de soins de longue durée (SLD), offrent 24 heures de soins de garde et de soins infirmiers aux personnes qui sont incapables de vivre de façon autonome. De plus en plus, ces installations fonctionnent aussi comme membres de chaînes de multi-établissements, mais elles n’ont pas été largement étudiées au Canada. En utilisant des données longitudinales (1996–2011) de l’Enquête sur les établissements de soins résidentiels (n = 627), notre analyse a révélé des différences perceptibles dans les niveaux du personnel selon le statut de profit et de l’affiliation aux chaînes. Nous avons trouvé que les maisons SLD à but lucratif–en particulier celles appartenant à une chaîne–ont fournies significativement moins d’heures de soins, après l’ajustement des variations de la nécessité des soins pour les résidents. Les résultats de cette étude offrent des nouveaux renseignements sur l’impact de la structure organisationnelle sur les niveaux de personnel dans les foyers de SLD de l’Ontario, et ont des implications pour d’autres juridictions où la présence de plus en plus d’opérateurs privés affiliés à des chaînes a été observée.

ABSTRACT:

Ontario has the highest proportion of for-profit nursing homes in Canada. These facilities, which are known in Ontario as long-term care (LTC) homes, offer 24-hour custodial as well as nursing care to individuals who cannot live independently. Increasingly, they are also operating as members of multi-facility chains. Using longitudinal data (1996–2011) from the Residential Care Facilities Survey (n = 627), our analysis revealed discernible differences in staffing levels by profit status and chain affiliation. We found for-profit LTC homes–especially those owned by a chain organization–provided significantly fewer hours of care, after adjusting for variation in the residents’ care needs. Findings from this study offer new information on the impact of organizational structure on staffing levels in Ontario’s LTC homes and have implications for other jurisdictions where a growing presence of private, chain-affiliated operators has been observed.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1107
Print ISSN
0714-9808
Pages
pp. 175-189
Launched on MUSE
2016-06-09
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.