In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Le retour de la guerre juste. Droit international, épistémologie et idéologie chez Carl Schmitt by Céline Jouin
  • Jochen Hoock
Céline Jouin Le retour de la guerre juste. Droit international, épistémologie et idéologie chez Carl Schmitt Paris, J. Vrin/Éd. de l’EHESS, 2013, 375 p.

Les contributions de Carl Schmitt au droit international se prêtent à de multiples inter-prétations. Céline Jouin se propose d’en dégager la cohérence en plaçant ces travaux dans le contexte des développements internationaux et doctrinaux qui ont marqué le siècle passé.

Quatre parties structurent cette approche quasiment stratigraphique. La première décrit la situation de la jeune discipline du droit international dans l’Allemagne de l’entredeux-guerres, laquelle est caractérisée par le poids de l’actualité et l’affirmation de normes internationales, toutes les deux perçues par la plupart des publicistes allemands, devenus internationalistes entre 1918 et 1939, comme l’expression du camp ennemi et du « système » de Versailles. C. Schmitt partageait ce point de vue qui, dans le meilleur des cas, faisait du droit international non pas un cadre normatif bien hiérarchisé mais une coordination imparfaite des droits internes. C’est la position qu’il défendait en 1928 dans sa Théorie de la Constitution conformément à l’étatisme dominant, tout en acceptant l’idée de l’école historique traditionnelle d’un ordre mondial sur le modèle européen, dont il récuse cependant les fondements idéalistes.

Cette dimension de la pensée schmittienne, expression de « sa conception de l’homme inséparable du monde », constitue précisément la trame de la deuxième partie qui aborde ses relations avec le marxisme et le matérialisme telles qu’elles traversent l’ensemble de ses écrits et notes tardives. Des rapprochements surprenants avec la pensée de Guillaume d’Ockham et de Blaise Pascal servent ici à éclairer le réalisme et l’anti-normativisme de C. Schmitt, qui orientent la lecture critique du Nomos de la Terre en tant qu’expression de l’« épistémologie silencieuse » de l’auteur. Cet ouvrage, qui fait figure de testament intellectuel et dont la rédaction couvre deux périodes séparées par la défaite allemande en 1945, apparaît comme un texte clef dont les choix méthodologiques se caractérisent par une historisation radicale de tout énoncé théorique, remplaçant les définitions par des repérages qui finissent par imposer le « primat du nom propre ». Les conséquences de ce régime d’écriture apparaissent à maints endroits, que ce soit dans le traitement des positions et réutilisations de Francisco de Vitoria ou d’Emmanuel Kant.

Cette mise à distance au nom du réalisme détermine également l’attitude de C. Schmitt à l’égard de la théorie de l’impérialisme qui sous-tend son analyse des positions des juristes libéraux abordée dans la troisième partie. Celle-ci revient longuement sur les sources abondantes dans lesquelles puise C. Schmitt et qui vont de Lorenz von Stein à Joseph Schumpeter en passant par Hans Delbrück pour s’arrêter sur Otto von Gierke, Georges Scelle et Hersch Lauterpacht – une série d’historiens et de juristes à laquelle il faut ajouter une lecture intensive de Friedrich Engels, Karl Marx, Rosa Luxemburg et Lénine. La critique de l’internationalisme libéral émane ainsi d’un véritable scénario intellectuel qui contextualise, au sens propre du terme, ce qui apparaît être aux yeux de C. Schmitt le changement structurel de l’ordre international dans la seconde moitié du xxe siècle. Ce passage à la « guerre civile mondiale », autrement dit à l’« après » de la guerre classique, que pré-pare la résurgence de la « guerre juste » sous le couvert d’un concept discriminatoire de guerre, constitue l’essentiel des analyses proposées dans la dernière partie.

Celle-ci offre une véritable somme croisée des observations présentées jusque-là en classant les œuvres internationalistes de C. Schmitt selon quatre périodes marquées par la rupture de...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 306-307
Launched on MUSE
2016-06-10
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.