In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • The Great War and the Origins of Humanitarianism, 1918-1924 by Bruno Cabanes
  • Jeremy Adelman
Bruno Cabanes The Great War and the Origins of Humanitarianism, 1918-1924 New York, Cambridge University Press, 2014, VII- 390 p.

Ces dernières années, les historiens se sont appliqués à expliquer et à dater les origines des droits de l’homme modernes. Selon les uns, leur apparition fit suite aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Les autres insistent sur le fait qu’il fallut attendre le déclin de l’État-nation et l’augmentation du nombre d’organisations non gouvernementales internationales dans les années 1970 pour voir s’ouvrir une nouvelle ère de l’humanitaire. Lynn Hunt, entre autres, soutient que les droits de l’homme sont nés avec le langage et l’inclination à l’empathie des Lumières, promptes à dénoncer la torture comme une violation des droits fondamentaux de l’individu. Dans ce nouveau livre, Bruno Cabanes fait valoir l’idée que ce fut la Première Guerre mondiale qui marqua le début d’un nouvel âge. Son analyse examine de façon instructive les nouvelles perspectives et pratiques de l’humanitarisme qui découlèrent du traumatisme de la guerre. En outre, B. Cabanes retrace comment une nouvelle manière de gouverner peina à forger un ordre d’après-guerre à même de transcender [End Page 278] les vieilles inimitiés nationales. Il pose notamment la question de savoir si la doctrine de l’autodétermination nationale, souvent étiquetée comme « le moment wilsonien », fut l’unique jalon d’une nouvelle ère, car la guerre fit également naître une certaine coopération internationale.

D’après B. Cabanes, l’horreur de la Première Guerre mondiale produisit une vague humanitaire, du fait que les victimes de guerre – les vétérans, les orphelins et les réfugiés – étaient devenues les rappels visibles du coût et de la cruauté d’un nationalisme hors de contrôle. Mais son histoire ne s’arrête pas là. L’auteur explore la façon dont l’aide humanitaire, qui s’était progressivement développée à partir des années 1860 – à commencer par la création de la Croix-Rouge–, se professionnalisa. L’acte de fournir assistance et logement ne relevait plus d’œuvres charitables bénévoles mais de professionnels à plein-temps et devint la mission de mouvements sociaux et de réseaux d’experts internationaux. Aussi la charité laissait-elle place aux « droits humanitaires », une évolution des droits de l’homme qui les plaçait explicitement hors de la seule responsabilité de l’État-nation.

Cette histoire est racontée à travers cinq exemples, ou études de cas, de droits humanitaires. Pour chacun d’entre eux, l’auteur associe, s’appuyant sur un procédé efficace, un style de revendication nouveau à une personnalité éminente et au mouvement social ou à l’innovation institutionnelle qu’elle mena. Ce faisant, il rattache personnalités et politiques à des procédures mondiales. Le juriste français René Cassin milita activement pour les droits des vétérans, plus particulièrement ceux qui étaient handicapés, et formula l’idée que les États devaient répondre de leur digne traitement devant la Société des Nations (Sdn) alors naissante. L’ancien ministre français Albert Thomas se fit l’avocat des droits des travailleurs et défendit l’Organisation internationale du travail (Oit), qui constitue un centre de réflexion sur les politiques sociales à une échelle mondiale. Le charismatique explorateur norvégien Fridtjof Nansen devint haut-commissaire aux réfugiés de la Sdn en 1921 et créa un passeport pour les apatrides. Confronté à la famine en Belgique et en Europe centrale, le magnat des exploitations minières et quaker américain Herbert Hoover dirigea l’American Relief Administration (Ara), qui envoya des cargaisons de vivres et de provisions variées aux indigents – en grande partie pour contrecarrer le bolchevisme. Enfin, l’activiste et féministe anglaise Eglantyne Jebb créa le fonds « Save the children » qui permit à des donateurs anglais d’apporter une aide alimentaire aux enfants de leurs anciens ennemis allemands et...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 278-281
Launched on MUSE
2016-06-10
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.