In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Justifier la guerre. Censure et propagande dans l’Europe du XVIIe siècle, France-Angleterre by Solange Rameix
  • Isaure Boitel
Solange Rameix Justifier la guerre. Censure et propagande dans l’Europe du xviie siècle, France-Angleterre Rennes, Pur, 2014, 373 p.

À la fin du siècle de fer, les guerres qui déchirent les puissances occidentales font couler beaucoup d’encre et constituent un sujet politique dont s’emparent princes, ministres, parlementaires, prédicateurs ou gens de plume. Ce sont tous ces discours sur la juste guerre et sur la guerre inique que Solange Rameix étudie dans ce livre issu de sa thèse.

Parce que les campagnes successives pèsent lourdement sur les populations civiles, parce que l’usure des combats se fait sentir et, enfin, parce que bon nombre de contemporains suivent de près les avancées des troupes et les jeux d’alliance, les souverains se doivent de justifier leur engagement militaire auprès de leurs sujets. Divers médiateurs assurent alors la promotion des guerres royales et forment les rouages de ce que l’auteure appelle des « machine[s] de propagande monarchique » (p. 17). Pour s’assurer une mobilisation efficace des esprits, les États cherchent, en outre, à contrôler les publications et à nouer les langues les plus contestataires. Ainsi, l’analyse de la promotion de la guerre par les potentats et de la censure qui l’accompagne constitue le cœur de ce travail d’histoire comparée.

Opposées à deux reprises, lors de la guerre de la Ligue d’Augsbourg (1688-1697) puis lors de la guerre de Succession d’Espagne (1701-1713), les monarchies anglaise et française se voient contraintes d’argumenter très régulièrement sur leur participation aux affrontements. S. Rameix rappelle d’entrée les contextes singuliers dans lesquels sont produites les réflexions sur les conflits de part et d’autre de la Manche. La France de Louis XIV, habituée depuis bien longtemps à l’épreuve du feu et forte de sa suprématie militaire en Europe, voit se lever contre elle une coalition de princes déterminés à en découdre, tandis qu’elle est frappée par plusieurs « années de misère1 ». En face, la Glorieuse Révolution de 1688 bouleverse la vie politique anglaise en chassant du trône Jacques II Stuart, prince francophile, remplacé par son gendre Guillaume III d’Orange. L’arrivée de ce nouveau monarque induit une recomposition des alliances diplomatiques, visible notamment à travers l’entente avec les Provinces-Unies. Elle contribue également à l’élaboration de divers dispositifs de persuasion visant à asseoir l’autorité du comte de Nassau et à promouvoir sa direction des affaires, au dedans comme au dehors. Ainsi, la parole souveraine sur la guerre juste évolue dans ces deux monarchies où le pouvoir royal diffère et où les sensibilités politiques des sujets ne sont pas similaires.

Dès l’introduction, la comparaison est filée entre une monarchie absolutiste aux mains d’un souverain expérimenté et une monarchie limitée conduite par un roi à la légitimité fragile. La confrontation idéologique se poursuit à travers quatre chapitres centrés sur les origines des productions discursives sur la guerre juste et sur les stratégies médiatiques et rhétoriques mises en œuvre.

Le patronage artistique est d’abord étudié en tant qu’il s’exerce, comme en France, dans le cadre codifié des Académies ou par le biais [End Page 219] de pensions distribuées à des créateurs. La justification des affrontements se rencontre aussi bien dans des poèmes et des pièces de théâtre que dans des gravures ou des libelles. De longues pages traitent d’ailleurs de la littérature pamphlétaire, très prisée à l’époque et utilisée dans les deux royaumes pour dénigrer l’adversaire. Mais alors qu’en Angleterre les publicistes s’adressent à leurs compatriotes et cherchent à les convaincre de la nécessité des combats, les plumes françaises ont vocation à toucher un public étranger, plutôt hostile à Louis XIV, et ne cherchent nullement à influer sur les esprits des régnicoles.

Davantage tourné vers l’oralit...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 219-221
Launched on MUSE
2016-06-10
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.