Abstract

Des données tirées de six provinces canadiennes de 1993 à 2011 sont utilisées pour estimer les effets des différences entre les systèmes de vente au détail de l’alcool sur les tendances des taux de crimes violents et de crimes contre les biens ainsi que les tendances des taux de morts et de blessures après un accident de la route, et ce, par habitant. Des estimés MCO de variables nominales représentant une vente au détail plus déréglementée sont soit non statistiquement significatifs ou alors significatifs et négatifs en ce qui concerne les différents types de crimes et de blessures liées aux accidents de la route. Ces résultats sont robustes face à l’inclusion de différentes covariables et aux effets fixes de la province/année. Des estimations de modèles de régression multivariée dévoilent aussi que la vente d’alcool par habitant n’est pas plus élevée dans les provinces où la vente au détail est déréglementée. Finalement, les données des Enquêtes sur la santé dans les collectivités canadiennes ne dévoilent aucune différence consistante entre les provinces réglementées et non réglementées en ce qui a trait aux beuveries express chez les adolescents et les jeunes adultes. En somme, les provinces ayant une vente au détail déréglementée n’ont pas de pires résultats que les provinces où l’accès est plus contrôlé.

Abstract

Data across six Canadian provinces from 1993 to 2011 are employed to estimate the effects of differences in retail alcohol distribution systems on trends in per capita violent and property crime rates and fatality and injury rates from motor vehicle accidents. OLS estimates of dummy variables representing the presence of a more deregulated retail distribution system are either statistically insignificant or significant and negative with respect to different types of crime and traffic-related injuries. These results are robust to the inclusion of different covariates and province/year fixed effects. Estimates from multivariate regression models also reveal that per capita alcohol sales are not higher in provinces with deregulated retail access. Finally, data from the Canadian Community Health Surveys do not reveal any consistent differences between regulated and deregulated provinces in binge drinking among teens and young adults. In summary, provinces with more deregulated retail access to alcohol do not experience worse outcomes than jurisdictions with more controlled availability.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 251-286
Launched on MUSE
2016-05-08
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.