In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Gli abitanti del ghetto di Roma. La Descriptio Hebreorum del 1733 dir. by Angela Groppi
  • Jean-François Chauvard
Angela Groppi (dir.) Gli abitanti del ghetto di Roma. La Descriptio Hebreorum del 1733 Rome, Viella, 2014, 287 p. et 16 p. de pl.

Entre le 27 juillet et le 17 août 1733 eut lieu le recensement de la population du ghetto de Rome qui fit état de 4 059 habitants pour 892 familles. Cette Descriptio Hebreorum est exceptionnelle, car on ne dispose d’aucun autre relevé de la population juive avant le comptage effectué en 1796 en fonction de l’affiliation aux synagogues. Nul recensement des juifs n’avait été ordonné après la fondation du « claustro degli ebrei » en 1555, alors que des infidèles, au demeurant très peu nombreux, apparaissaient dans les listes de population compilées à partir des états des âmes dressés par les curés de paroisse.

Le recensement de 1733 s’inspire de leur méthode en procédant par îlot, par rue et par maison, en classant les habitants par feu et en numérotant les noyaux familiaux, en dressant, enfin, une liste nominative qui indique le prénom et le nom du chef de famille, les relations de parenté, l’état matrimonial, l’Âge des enfants, parfois les conditions physiques. À la différence des états des âmes, l’Âge des parents ou du chef de famille n’est pas mentionné, pas plus que le métier ou l’origine géographique, sans doute parce que la mobilité des juifs du ghetto était faible. Les motivations étaient bien sûr différentes : alors que les états des âmes étaient destinés à établir la population en Âge de participer à la communion pascale, le recensement du ghetto est dicté par des raisons fiscales.

Le renouveau des études sur la communauté juive de Rome, dont témoignent les travaux de Marina Caffiero, Serena Di Nepi, Anna Foa et Kenneth Stow (qui a préfacé l’ouvrage), trouve confirmation dans l’édition de ce document établie par Manuela Militi et introduite par quatre articles qui traitent [End Page 1039] du contexte de production et proposent une première exploitation des données démographiques. Angela Groppi et Giancarlo Spizzicchino analysent minutieusement le contexte dans lequel s’est inscrit le recensement, en l’occurrence la restriction de l’autonomie de l’« Università degli ebrei », amorcée par la suppression des notaires juifs en 1621 qui obligea la communauté à se tourner vers des juridictions extérieures pour régler ses affaires. Le recensement s’inscrit également dans une période de crise, depuis la fermeture en 1682 des comptoirs de prêt, qui entraîna une détérioration des conditions économiques et un endettement à l’égard de la Chambre apostolique du fait de l’insolvabilité de la communauté. La connaissance de la population du ghetto devint alors un sujet de controverse entre les autorités pontificales, qui avaient tendance à la surévaluer pour justifier l’accroissement de la pression fiscale, et la communauté qui avait intérêt à maintenir ses effectifs dans le vague puisque les taxes étaient réparties par famille et selon leur richesse.

La décision du recensement de 1733 doit également être interprétée comme le fruit de la concurrence de deux institutions pontificales qui avaient juridiction sur le ghetto : le Saint-Office et la Chambre apostolique. Le premier ordonna, en 1731, la fermeture de la synagogue Porta Leone, dans le « ghettarello », extérieur au ghetto, la saisie de livres sacrés et la confiscation d’écritures comptables faisant preuve d’ingérence dans les affaires économiques. L’expert diligenté accusa les juifs d’occulter leur nombre et leur richesse, allant jusqu’à avancer le chiffre de 16 000 habitants. En octobre 1732, le cardinal Albani, à la tête de la Chambre apostolique, reprit la main en chargeant un visiteur apostolique, Giorgio Bolognetti, de compter la population du ghetto à la manière des curés de paroisses et de faire consigner les résultats par un notaire de la Chambre. Les cartes insérées dans l’ouvrage permettent de reconstituer les étapes et le parcours suivis par les recenseurs...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 1039-1041
Launched on MUSE
2016-05-05
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.