In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • The Merchant Republics: Amsterdam, Antwerp, and Hamburg, 1648-1790 by Mary Lindemann
  • Vincent Demont
Mary Lindemann The Merchant Republics: Amsterdam, Antwerp, and Hamburg, 1648-1790 New York, Cambridge University Press, 2015, 356 p.

Anvers, Amsterdam, Hambourg : entre les trois villes, les différences sont patentes. Anvers et Hambourg comptent 65 000 à 70 000 habitants en 1700 tandis que 170 000 personnes demeurent à Amsterdam; la cité scaldienne est catholique, la métropole de l’Elbe adhère à un strict luthéranisme et le calvinisme est dominant en Hollande; enfin, les trois villes appartiennent à des espaces politiques différents, des Pays-Bas espagnols puis autrichiens aux Provinces-Unies ou au Saint-Empire. Ce sont donc la construction et l’affirmation d’une démarche d’histoire comparée, davantage que l’étude d’un objet défini par une forte cohérence interne, qui font l’intérêt de cet ouvrage. Le projet ne manque pourtant pas de corps : alors que le centre de gravité économique et commercial du continent européen s’est nettement déplacé vers l’Europe du Nord-Ouest au cours de la seconde modernité qui, des traités de Westphalie à la fin de l’Ancien Régime, fournit le cadre du présent travail, Mary Lindemann considère avec Jonathan Israël ou Wijnand Mijnhardt que l’histoire du républicanisme et des idées républicaines, et en particulier l’idée d’un « moment machiavélien » étudié par John Pocock, est restée plus italienne et anglo-américaine que véritablement atlantique, et ne peut rendre compte des réalités du terrain qu’elle étudie. En se situant dans le champ de l’histoire politique et culturelle, et en cherchant à comprendre comment, dans les trois villes prises en considération, les contemporains posaient et pensaient les problèmes de leur gouvernement, c’est donc une lacune de la recherche que cet essai s’attelle à combler.

Mettant un avant la logique de l’enquête, le volume s’ouvre par un tableau des « hétérogénéités du terrain », soit des différences entre les trois villes – l’une étant gouvernée plutôt par des nobles et des juristes (Anvers), l’autre par un corps professionnalisé de régents (Amsterdam), et la dernière par une oligarchie marchande (Hambourg). Mais, comme le dit l’auteure en conclusion, « ces différences s’avèrent curieusement plus réelles qu’apparentes » (p. 317), et les similitudes sont frappantes dans la manière qu’ont les bourgeois des trois villes de se définir et de se comporter. La participation à la vie politique – évaluée non seulement par la forme du gouvernement, mais aussi, de manière plus originale, par une étude du monde des offices municipaux – semble ne concerner qu’un étroit segment de la population, même si, via l’imprimé, les débats pouvaient avoir une diffusion plus grande. Les problèmes discutés étaient surtout « affaire de circonstances », « avant tout pratiques » et, aucune des trois villes n’ayant de tradition universitaire ou savante, ne provoquaient guère de « profonde réflexion scolastique » (p. 74), si ce n’est, peutêtre, chez les frères de la Court en Hollande.

Si cet état de fait ne facilite guère la tâche de l’historienne, confrontée au pragmatisme de décisions « au coup par coup » plus souvent qu’à un programme objectivé et explicite, il ne doit pas conduire à passer sous silence des débats réels, dont celui sur le luxe est une bonne illustration. Malgré la forme chaque fois singulière prise par les conflits dans les trois cités – forme marquée, bien sûr, par l’ensemble politique dont chacune d’elle relevait – la dénonciation de la corruption et des pratiques relevant de celle-ci apparaissent comme un lieu privilégié d’exploration de l’identité de ces « républiques marchandes ».

Malgré les différentes modalités de leur gouvernement, les trois villes voient en effet l’affirmation d’une « vertu marchande ». L’étude de longues cohortes d’imposteurs (faux nobles, mais aussi faux riches ou faux chrétiens), dont M. Lindemann consid...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 1038-1039
Launched on MUSE
2016-05-05
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.