In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Society and Culture in Medieval Rouen, 911-1300 ed. by Leonie V. Hicks and Elma Brenner
  • François Rivière
Leonie V. Hicks et Elma Brenner (éd.) Society and Culture in Medieval Rouen, 911-1300 Turnhout, Brepols, 2013, xiv-400 p.

Les articles rassemblés par Leonie Hicks et Elma Brenner autour de Rouen au Moyen Âge central attestent le renouvellement de l’histoire urbaine. Sans que le terme soit employé, l’influence du spatial turn est sensible dans l’introduction qui fait aussi office de conclusion en résumant les contributions : la ville y est analysée comme une construction sociale et culturelle, composée de réseaux, et reconstituée à partir des textes ou de l’archéologie. L’histoire du Rouen médiéval se prête d’autant mieux à cette approche qu’elle ne se présente pas comme une évidence. D’une part, pour la période antérieure à 1300, les sources sont à la fois abondantes et difficiles d’accès, car souvent inédites et dispersées. D’autre part, la bibliographie reste lacunaire, avec pour seules synthèses de référence « récentes » une introduction d’actes de colloque d’une dizaine de pages publiée par David Bates en 1993 et l’Histoire de Rouen dirigée par Michel Mollat du Jourdin en 1979, dépourvue d’apparat critique. L’historiographie a néanmoins abordé depuis la ville sous de multiples angles thématiques. Bernard Gauthiez a notamment avancé que, sous le règne d’Henri II, Rouen dépasse Paris en superficie et en fonctions centrales, atteignant peut-être 25 000 habitants, avant que la conquête capétienne de 1204 ne rende l’avantage à la capitale française.

Cette idée provocatrice suscite une question qui est discutée à travers l’ouvrage : quel est le degré de centralité de Rouen ? B. Gauthiez, rassemblant les apports de sa thèse restée inédite et de ses nombreux articles, retrace les étapes de la croissance urbaine entre 989 et 1345. Il propose une précieuse succession de plans de la ville, permettant de visualiser les paroisses, les lieux centraux et des infrastructures comme les enceintes ou les ponts. Il met ainsi en évidence l’investissement des ducs anglo-normands puis des rois de France, mais aussi les travaux et les entreprises de lotissement des grandes abbayes ou de la commune. Il précise également les chiffres de population de Rouen, qui dépasse de loin celle des autres villes normandes et atteindrait encore les deux tiers de celle de Paris en 1347, avec plus de 50 000 habitants. Cette expansion urbaine serait due au rôle de métropole politique de Rouen avant 1204, relayé ensuite par l’activité des élites urbaines et des grandes abbayes, en lien avec l’essor de l’industrie lainière.

Sur le plan politique, Fanny Madeline rappelle que le concept de « capitale » est imparfait au Moyen Âge. Elle remet en contexte le [End Page 1004] patronage de Rouen par la dynastie angevine, qui s’inscrit dans l’action des ducs depuis Henri Ier au moins. Reprenant les travaux de Philippe Cailleux et Dominique Pitte, elle signale aussi la fragilité de certaines hypothèses de B. Gauthiez, notamment l’ampleur de l’extension des murailles au xiie siècle, et montre que les ducs angevins ont également contribué à des fortifications urbaines plus vastes à Londres ou à Poitiers. Son analyse de la politique de travaux et des itinéraires royaux, précisée par celle de Paul Webster pour le règne de Jean sans Terre, met en valeur l’importance de la vallée de la Seine, déjà signalée par John Gillingham1 : Rouen est plutôt au cœur d’une région-capitale qu’une capitale elle-même. Il demeure, comme le montre aussi L. Hicks à travers les récits des chroniqueurs, que la possession de la ville est associée à la domination du duché de Normandie.

Le rôle de métropole religieuse de Rouen est plus particulièrement traité à travers une synthèse de Richard Allen portant sur l’archevêque Robert (989-1037), également...

pdf

Additional Information

ISSN
1953-8146
Print ISSN
0395-2649
Pages
pp. 1004-1006
Launched on MUSE
2016-05-05
Open Access
No
Archive Status
Archived
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.