Abstract

The many local places created by immigrants and their descendants in early Canada developed within one of three characteristic frames: towns, work camps, and countrysides. The towns, the most conservative, largely reproduced the ways of small European towns. Work camps subjected groups of men, abstracted from intricate European social formations, to the conditions of work associated with particular staple trades. Countrysides, where most people lived, were loci of rapid social and cultural change. The availability of land and scarcity of labour provided opportunity for the poor and disincentive for the rich, and compressed European social hierarchies. The convergence of Europeans from different regional backgrounds, coupled with the many influences of new environments, created distinctive rural cultures. In early Canada, these new countrysides were scattered along a northern edge of North American agriculture. Small and bounded, they soon filled, westward Canadian alternatives were inaccessible or occupied, and the surplus young migrated southward into American melting pots. A scattered country that was neither European nor American, and that was inherently diverse, was in the process of formation.

Abstract

Les nombreux lieux locaux qui ont été créés par les immigrants et leurs descendants au Canada ancien se divisent en trois groupes particuliers: petites villes, camps de travail et espaces ruraux. Les petites villes, le groupe le plus conservateur, reproduisaient beaucoup ce qu’on retrouvait dans les petites villes européennes. Les camps de travail soumettaient des groupes d’hommes, habitués à des formations sociales européennes complexes, à des conditions de travail associées au commerce de différents produits de base. Les espaces ruraux, où l’on retrouvait la plupart des gens, étaient, eux, sujets à des changements sociaux et culturels rapides. L’abondance des terres disponibles et le manque de main-d’œuvre offraient beaucoup de possibilités aux pauvres et une désincitation aux riches, en plus de comprimer les hiérarchies sociales européennes. La convergence d’Européens ayant des antécédents régionaux différents, combinée aux nombreuses influences de nouveaux milieux, a entraîné la création de cultures rurales distinctes. Dans l’ancien Canada, ces nouveaux espaces ruraux étaient disséminés le long de la limite nord de la zone agricole nord-américaine. Petits et limités, ces espaces se sont vite remplis puisque d’autres options vers l’ouest étaient inaccessibles ou déjà habitées, et les jeunes en surplus ont émigré vers le sud dans des «creusets» américains. Des communautés dispersées – qui n’étaient ni européennes ni américaines et qui étaient par nature diverses – ont ainsi commencé à s’établir.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0251
Print ISSN
0021-9495
Pages
pp. 7-24
Launched on MUSE
2016-04-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.