Abstract

Cet article a pour objet d’étude la corrélation entre les formes d’hégémonie culturelle, les types de masculinités et les définitions de la nation qui peuvent en découler dans Le Dernier Combat du Captain Ni’mat, roman posthume de l’écrivain marocain Mohamed Leftah. Dans un premier temps, notre étude cherche à démontrer les convergences de la quête du personnage principal et de l’engagement de l’écrivain en faveur d’une reconnaissance de la liberté sexuelle des individus, considérée comme une revendication déviante et défiante dans une société patriarcale traumatisée par plusieurs défaites militaires. Dans un second temps, cette analyse rappelle les risques plus subtils d’une récupération idéologique et homonationaliste du discours littéraire, dans un certain imaginaire de la mondialisation où la définition occidentale et fortement universalisée de l’homosexualité et des droits humains tend à soutenir des représentations biaisées et orientalistes des sociétés arabes comme incompatibles avec la modernité, la souveraineté nationale et la citoyenneté mondiale.

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 93-110
Launched on MUSE
2016-03-17
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.