In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Il popolo re. La canzone sociale a Parigi (1830–1848) par Michele Toss
  • Xabier Içaina
Michele TOSS. – Il popolo re. La canzone sociale a Parigi (1830–1848), Bologne, CLUEB, 2013. 224 pages.

Cette belle étude est issue d’une thèse intitulée « La canzone sociale in Italia e in Francia tra protesta, nazione e rivoluzione (1830–1870) », préparée en cotutelle entre l’École pratique des hautes études (Paris) et l’Université de Bologne. L’auteur propose une analyse de la politisation de la « chanson sociale » aspirant à dépasser la seule analyse de contenu du corpus de chansons pour en restituer la profondeur historique, les conditions de production et de diffusion et les formes de sociabilité qui lui sont liées. S’inscrivant dans la filiation historiographique d’E. P. Thompson, Maurice Agulhon, Jacques Rancière ou Rémi Gossez, l’auteur a resserré sa focale d’analyse sur le cas de Paris afin de saisir au plus près les systèmes de relations interpersonnelles dans la diffusion de la chanson. La référence à l’histoire culturelle lui permet également de mettre en lumière les principales images, et les symboles et représentations véhiculés par les chansons elles-mêmes.

L’analyse se fonde sur un matériau de première main conséquent, que l’auteur a su relire avec bonheur à la lumière de l’histoire culturelle et politique, mais aussi de l’anthropologie musicale et de la sociologie. Plusieurs sources sont mobilisées : recueils de chansons déposées à la Bibliothèque nationale, émanant essentiellement [End Page 138] des chansonniers démocrates et républicains parisiens, archives de l’Institut international d’histoire sociale d’Amsterdam. Mémoires et biographies permettent à l’auteur de reconstituer les conditions d’émergence du chant dans la quotidienneté parisienne. Enfin, le traitement des archives judiciaires et policières donne à voir les efforts de la puissance publique pour encadrer et tenter de réguler ce qui, sous la monarchie de Juillet, est un véritable vecteur de protestation politique.

Deux parties composent l’ouvrage. La première revient sur les principales caractéristiques de la sociabilité musicale parisienne. Y sont successivement passées en revue la sociographie des chansonniers des rues et des colporteurs, les conditions de diffusion et de répression de la chanson sociale, l’importance de l’atelier et du café. Les goguettes, en particulier, à la suite des travaux de François Gasnault, sont analysées comme des espaces d’une sociabilité à la fois musicale et politique. Par l’analyse de ces différents vecteurs, l’auteur met en exergue la plasticité et la capacité d’adaptation de la chanson, en tant que « forme d’écriture non statique mais ouverte et en mouvement continu » (p. 11) à ses multiples conditions d’utilisation. Dans la deuxième partie, consacrée à la chanson sociale en 1848, la chanson est analysée depuis son contenu. L’analyse s’y recentre sur le discours et le langage utilisé par les artisans et ouvriers parisiens. La mise à jour des figures rhétoriques et des grandes thématiques de la chanson politique met en évidence le processus d’émancipation populaire associé à la montée de l’idée de nation et de républicanisme propre aux travailleurs parisiens. Les chapitres qui composent ce volet traitent respectivement de la conquête de la parole publique par le chant, du réalisme dans la restitution chantée de la condition ouvrière et de la république démocrate et sociale, de l’héritage de la Révolution française (et de la figure repoussoir de la Terreur), et du caractère universel de la République. Le dernier chapitre revient sur la question de l’internationalisme à la lumière des réactions face à l’expédition française de 1849 en Italie. La répression de l’éphémère république romaine est fortement décriée par les chansonniers, qui y voient une agression majeure contre l’internationalisation des mouvements d’émancipation.

L’ouvrage présente quatre intérêts majeurs. Le premier réside dans l’étude approfondie de la sociabilité parisienne populaire...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 138-140
Launched on MUSE
2015-12-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.