In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • La dérégulation culturelle : essai d’histoire des cultures en Europe au XIXe siècle par Christophe Charle
  • Agnès Callu
Christophe CHARLE. – La dérégulation culturelle : essai d’histoire des cultures en Europe au XIXe siècle, Paris, PUF, 2015. 744 pages.

L’ouvrage de Christophe Charle retient l’attention en ce qu’il est une synthèse des synthèses. N’avançant pas de biais, il s’applique à mettre sur la table toutes les données nécessaires à la compréhension de ce qu’il faut démontrer. L’allure pédagogique de l’opus, loin d’installer ce dernier du côté des manuels, le renforce en vigueur et humilité. Les limites des champs sont fixées, les angles morts – destinés à le rester faute de sources ou de travaux de fond –, aussi. C’est la raison pour laquelle on sait déjà que ce livre, par-delà son érudition, sera lu et relu, utilisé encore et encore, car, plutôt que d’étendre le territoire de l’historien au risque de le dilater sur une marge demeurée invisible, il fait le pari de la mise en perspective et, plus que de la comparaison, du rapprochement signifiant.

De quoi est-il question ? Christophe Charle entend parler des mouvements de « dérégulation culturelle » qui ébranlent l’Europe du XIXe siècle, coupée en deux dans ses frontières chronologiques, lorsqu’elle est signée, jusqu’au coude des années 1860, des queues de comètes de l’Ancien Régime, adoptant ensuite les postures mobiles d’un XXe siècle déclaré « moderne » post Grande Guerre. En cela, l’auteur n’est pas frondeur parce qu’il divise – [presque] au centre – et organise des rubriques par thèmes : la musique, le livre ou les « spectacles vivants ». La novation vient de l’approche des objets, soit le choix d’une explicitation contrastée des effets de bascule, des déviations de symétrie, des équilibres/déséquilibres qualitatifs et quantitatifs.

Christophe Charle réussit l’exercice périlleux de faire un essai à thèse sans pour autant – c’est même tout le contraire – que ses partis pris ne créent le déficit. Au prologue – et, en définitive, tout au long de son livre – il admet proposer des interprétations à l’aune de sa propre trajectoire historienne. Bien sûr, multilingue, il collationne les sources et, « grand angle », avec une curiosité peu commune, couture les interprétations des uns et des autres, attentif aux interrogations, parfois, souvent, installées à l’écart des grilles qu’il retient. En sorte qu’il construit un panorama ouvert mais – et ici pas d’oxymore –, dans le même instant, fortement ego-historique. Cette posture, au lieu de fabriquer une oblique dans le schéma d’analyse, renforce [End Page 136] ce dernier : invariablement, des décennies de réflexion sur les capitales culturelles, les élites et les intellectuels viennent alimenter, en profondeur, un discours sur une Europe hachurée, dès lors toute ensemble, mais jamais de façon concomitante, dans le « progrès » culturel, social, politique, économique ou technique.

Christophe Charle est un historien culturaliste qui, toujours, fait modèle parce qu’il s’applique à établir une histoire sociale des représentations et des pratiques. Interrogeant les logiques de production, les plateformes de médiation, les conditions de réception ou d’acculturation des objets historiques, il pose des questions ouvertes, réfléchissant, dans la longue durée, à l’épaisseur des processus. La démarche de fond est articulée à une méthodologie sans faille. À cet égard, on salue l’effort, extrêmement utile, d’inscrire, en tête de chapitre, un état de situation problématisé, épistémologique aussi dans la mesure où chaque terme est démonté, jamais présupposé acquis, mais réexpliqué, en contexte, à l’horizon d’une conjoncture comme des acteurs en présence. On est reconnaissant de lire encore un bilan conclusif honnête parce qu’il désigne les inconnues, utile puisqu’il rassemble les avancées de connaissance désormais intégrées.

Aussi bien, alors m...

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 136-138
Launched on MUSE
2015-12-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.